Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 01:24

Justice Condamnation confirmée pour Bernard Rappaz

Le Tribunal cantonal valaisan a confirmé mardi la peine de douze mois supplémentaire infligée au chanvrier valaisan en première instance. Bernard Rappaz envisage de faire appel au Tribunal fédéral.

Bernard Rappaz lors de son procès le 10 mai 2011 au tribunal de district de Martigny.

Bernard Rappaz lors de son procès le 10 mai 2011 au tribunal de district de Martigny. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cultivateur de chanvre valaisan Bernard Rappaz devra purger une peine de 12 mois de prison supplémentaire. Le Tribunal cantonal a confirmé mardi la peine infligée en première instance. L’agriculteur veut faire appel au Tribunal fédéral.

Les juges cantonaux ont en tous points confirmé le jugement de première instance et rejeté l’appel de l’accusé et celui du procureur. La cour a estimé que le chanvrier avait bien commis les actes retenus par les premiers juges.

Une peine complémentaire aux cinq ans et huit mois infligés en 2008, peine qu’il purge depuis le printemps 2010, devait être fixée, a estimé le tribunal. L’avocat de l’accusé a annoncé après la lecture du verdict que son client ferait appel au Tribunal fédéral. (ats/nxp)

(Créé: 10.07.2012, 14h51)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.