Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 19:03

Présidentielle américaine Obama et Romney au coude à coude dans 12 Etats-clés

A six mois du scrutin, le président démocrate sortant Barack Obama et le républicain Mitt Romney sont au coude à coude dans 12 Etats-clés du pays.

Mitt Romney et Barack Obama.

Mitt Romney et Barack Obama. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le sondage Gallup/USA Today, mené dans 12 Etats américains susceptibles de basculer dans un camp ou dans l'autre lors de la présidentielle du 6 novembre, place Barack Obama à 47% d'intentions de vote juste devant Mitt Romney qui en rassemble 45%.

Dans une enquête identique réalisée fin mars, le président bénéficiait d'une avance de neuf points de pourcentage.

Le sondage, conduit entre le 26 avril et le 2 mai, porte sur 951 électeurs inscrits dans 12 Etats: Colorado, Floride, Iowa, Michigan, Nevada, New Hampshire, Nouveau Mexique, Caroline du Nord, Ohio, Pennsylvanie, Virginie et Wisconsin. Il comporte une marge d'erreur de plus ou moins quatre points de pourcentage.

Comme dans plusieurs autres enquêtes récentes, Mitt Romney est perçu comme le candidat qui serait le mieux à même de gérer les questions économiques: 46% des personnes interrogées pensent qu'il le ferait «bien» et 14% «très bien». Barack Obama obtient lui 34% de «bien» et 18% de «très bien».

Démocrates plus motivés à aller voter

Le président démocrate sortant est toutefois considéré comme «sympathique» par 58% des participants, contre 31% seulement pour Mitt Romney.

En outre, 57% des électeurs démocrates interrogés se disent «motivés» pour aller voter en novembre, contre 46% seulement pour les républicains. Lors du précédent sondage en mars, les républicains étaient plus «motivés» que leurs adversaires (54% contre 51%).

Barack Obama s'est lancé samedi dans ses premières réunions officielles de campagne dans l'Ohio et en Virginie, deux Etats-clés de la course. Le président s'en est pris nommément à Mitt Romney, dont l'investiture ne fait plus guère de doute après le retrait de ses principaux adversaires, Rick Santorum le 10 avril, et Newt Gingrich le 2 mai.

(afp/nxp)

(Créé: 07.05.2012, 18h26)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.