Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:00

Etude La mortalité due aux cancers devrait baisser

Les cancers en général devraient causer moins de décès dans l'Union européenne, selon une étude du CHUV à Lausanne. Seuls les cancers du poumon et du pancréas devraient progresser.

L’étude montre que le taux de mortalité des femmes jeunes souffrant d’un cancer du sein a baissé de 17%.

L’étude montre que le taux de mortalité des femmes jeunes souffrant d’un cancer du sein a baissé de 17%. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La mortalité due aux cancers devrait baisser cette année dans l’Union européenne, sauf pour le cancer du pancréas et du poumon, selon une étude de chercheurs suisses et italiens, publiée par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne.

Selon cette étude, qui a aussi été publiée dans la revue spécialisée Annals of Oncology, les chercheurs s’attendent à 1,3 million de décès dus à une tumeur cancéreuse dans l’UE cette année, soit un recul de 10% pour les hommes et 7% pour les femmes.

Chez les hommes, le taux de décès devrait baisser dans toutes les catégories de cancer et chez les femmes également, sauf pour le cancer du poumon, où les chercheurs s’attendent à une progression de 7% par rapport à 2007. Cette hausse montre une exposition plus forte des femmes à la fumée des cigarettes ces dernières années, relèvent les chercheurs. Le cancer du pancréas devrait continuer à faire des ravages, avec des taux de mortalité inchangé.

Cancer du sein moins mortel

L’étude montre également que le taux de mortalité des femmes jeunes souffrant d’un cancer du sein a baissé de 17%. Ce taux devrait continuer à baisser dans tous les pays de l’UE, sauf en Pologne. Le cancer du pancréas devrait continuer à faire des ravages, avec des taux de mortalité inchangé.

Le cancer du sein reste la principale cause de décès par tumeur chez la femme dans les pays de l’UE, à l’exception du Royaume-Uni et de la Pologne, où elle a été dépassée par la tumeur du poumon.

Pour les tumeurs du sein, les scientifiques relèvent que la baisse de la mortalité est due surtout à l’amélioration des thérapies, un facteur plus important que le dépistage par mammographie réservé aux femmes de plus de 50 ans. (afp/nxp)

(Créé: 29.02.2012, 12h55)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.