Dimanche 25 septembre 2016 | Dernière mise à jour 13:59

Communication Le téléphone stresse un tiers des employés en congé

Pour 34% des employés en Suisse, recevoir un appel téléphonique de nature professionnelle pendant les heures libres ou les congés est source de stress.

Pendant leur temps libre, les employés restent avant tout joignables pour leurs supérieurs (88%) et pour leurs collègues (85%).

Pendant leur temps libre, les employés restent avant tout joignables pour leurs supérieurs (88%) et pour leurs collègues (85%). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils sont 21% à ne pas apprécier les SMS et 14% à se sentir dérangés par les emails en dehors des heures de travail.

La raison principale invoquée par cadres et employés pour demeurer joignables en tout temps est la responsabilité vis-à-vis des collègues (57%) ou des clients (32%), révèle un sondage de Swisscom présenté mardi à Zurich.

Selon l'enquête réalisée auprès de quelque 900 personnes en collaboration avec 20 Minuten, 57% des sondés se déclarent disponibles après la journée de travail, une bonne moitié le week-end en sus. Plus d'un tiers répondent présents même pendant les vacances, contre 25% aux abonnés absents.

Pendant leur temps libre, les employés restent avant tout joignables pour leurs supérieurs (88%) et pour leurs collègues (85%). En revanche, seuls 23% sont encore à l'écoute pour leurs clients.

Les appels impromptus du bureau sont les moins tolérés pendant les les moments d'intimité (60%), au petit coin (49%), lors des repas (37%) ou des sorties nocturnes (37%). Quant au mode de communication, le coup de fil reste privilégié par 88% des personnes interrogées.

Sphères imbriquées

Avec l'avènement des smartphones, tablettes ou médias sociaux, sphère privée et professionnelle se trouvent de plus en plus imbriquées, constatent les experts de l'Institut pour la recherche de méthodes de travail et de conseils en organisation (Iafob), impliqués dans le sondage.

Or la disponibilité à outrance provoque des effets négatifs reconnus sur la santé, jusqu'à la dépression. Pour Dominik Egloff, psychologue au Iafob, la culture d'entreprise joue un rôle essentiel dans le phénomène, tout comme dans sa prévention.

Lorsqu'une société équipe ses cadres de nouveaux mobiles, chacun en conclut qu'il doit rester atteignable à tout moment, relève le chercheur. «Ce sont ces attentes implicites qui génèrent les situations de stress.» (ats/nxp)

(Créé: 05.06.2012, 16h01)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.