ACCUEIL 19.12.2014 Mis à jour à 01h03

Approchés par les arnaqueurs à la bague, ils témoignent

Suisse Romande

La police de Lausanne a mis en garde contre une arnaque en recrudescence. Des «proies» racontent.

Par Pomey Raphaël. Mis à jour le 14.05.2012
Un arnaqueur (à droite) en plein travail, il y a deux semaines à Lausanne.

Un arnaqueur (à droite) en plein travail, il y a deux semaines à Lausanne.

Articles en relation

Les bagues avec lesquelles les arnaqueurs tentent de piéger les passants. (Image: Police de Lausanne)

Partager & Commenter

Alphonse (Prénom fictif) est d’origine sud-américaine, il pense que ça l’aide à voir venir les filouteries à des kilomètres. Du coup, pas moins de quatre «arnaqueurs à la bague» se sont cassé les dents sur lui ces derniers mois.

La semaine dernière, la police municipale de Lausanne a mis en garde contre la multiplication des victimes de ce stratagème qui consiste à proposer un anneau à un passant en échange d’une certaine somme d’argent. Dans le récit des margoulins, l’anneau en question a été retrouvé dans la rue, par hasard ou alors parce qu’il serait tombé des poches de leur proie. Les arnaqueurs insistent toujours sur la supposée valeur des objets, qui n’en ont guère, pour tenter de soutirer de l’argent à leurs interlocuteurs.

«La dernière fois, ils étaient deux, un de chaque côté de la route», raconte Alphonse, qui a appelé la police, puis pris des photos des filous, sur l’avenue Juste-Olivier, à Lausanne. «Les gars ne viennent pas vers toi, ils attendent que tu arrives à leur hauteur et c’est à ce moment-là qu’ils se baissent pour ramasser la bague. Comme tu as le réflexe d’étudier la scène, ils captent ton regard et tentent de t’impliquer dans l’histoire.» Pour ce faire, des phrases telles que «On fait quoi, maintenant» ou «Tu la veux, moi je ne peux pas la garder à cause de ma religion»…

« Vous allez encore faire ça longtemps? »

«Je lui ai dit : «Vous allez encore faire ce truc longtemps», mais le type n’a pas répondu et a continué sa route», explique encore Alphonse. Une attitude peu combative également observée par un autre Lausannois, attaqué au pied de son immeuble: «J’habite dans une petite rue tranquille, ça m’avait vraiment surpris qu’on tente de faire cette arnaque. Mais j’avais haussé les épaules et le type n’avait pas insisté.»

Après avoir vu la mise en garde contre l’arnaque sur notre site, une dame de Carouge est elle aussi parvenue à éviter le piège, mais non sans un certain malaise : «Je faisais les cent pas en attendant quelqu’un et un monsieur, entre cinquante et soixante ans, est venu vers moi avec une bague, après s’être agenouillé. Il m’a dit : «vous la voulez ?» et me l’a mise dans la main.» Après l’avoir laissé faire trois pas, l’homme a rattrapé sa victime potentielle pour lui demander de l’argent : «Mais pas du tout agressivement, il était même plutôt charmant, bien habillé, avec un accent slave.» Refusant d’ouvrir son porte-monnaie dans la rue, l’habitante de Carouge s’est alors éloignée, sans que l’arnaqueur ne la suive. «Mais je ne me sentais pas confortable, après ça, surtout que j’allais à la banque et qu’il n’y avait personne dans les parages.»

Les différents témoins qui ont contacté le matin.ch, qu’ils viennent de Lausanne ou de Genève, expliquent tous que les bagues des arnaqueurs avaient le même format que sur la photo fournie en exemple par la Police de Lausanne, du genre assez massif. «Nous supposons qu’ils viennent avec ces objets», explique Ilaria Mele, chargée de communication. Pourtant, les auteurs de ces arnaques n’auraient pas tous la même origine, selon elle. Selon Philippe Cosandey, son homologue genevois, il s’agit surtout de gens de l’Est.

La semaine dernière, 62 cas avaient déjà été signalés à la Police de Lausanne depuis le premier janvier 2012. (Le Matin)

Créé: 14.05.2012, 17h40



Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum