ACCUEIL 29.7.2014 Mis à jour à 22h33

Grandes vacances, mais «petit samouraï»

Le film du vendredi

Chaque vendredi, nous publions durant 24 heures le court métrage de cinéastes suisses, en partenariat avec SWISS FILMS. Cette semaine, «Le petit samouraï», de Lorenz Merz.

Par Grégoire Nappey. Mis à jour le 06.07.2012

Le film

«The Little Samouraï», de Lorenz Merz.
2007, 5 minutes.
Production: Zürcher Hochschule der Künste (ZHdK).

Le court métrage de la semaine

Tous les vendredis, nous vous proposons de visionner en partenariat avec SWISS FILMS un court ou moyen métrage visible durant 24 heures sur notre site.

La fondation SWISS FILMS est l’agence de promotion du cinéma suisse. En tant que partenaire des cinéastes, elle renforce la visibilité et la perception positive de la culture cinématographique helvétique en Suisse et à l’étranger. Les missions principales de la fondation sont le rayonnement, le relais culturel et la mise en réseau du cinéma suisse.

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

C'est l'été. Un été tourmenté toutefois. Dans le ciel d'abord. Aux alentours d'une maison au bord d'une étendue d'eau, le vent souffle, le ciel est chargé. On sent la pluie qui peut se lâcher d'un instant à l'autre. Voilà posée l'ambiance du «Petit samouraï». Votre film du vendredi vous est offert à visionner durant 24 heures, en partenariat avec Swiss Films.

Dans le jardin, une petite fille qui joue. Jusque là, rien d'anormal. Sauf qu'elle a dans ses mains rien moins qu'un véritable sabre de samouraï. Prise à son jeu, elle se met à combattre un ennemi aussi puissant qu'imaginaire, incarné par un arbre. Le vent agitant ses branches, le conifère se met à gesticuler comme un monstre, entrant ainsi dans le jeu de la petite.

Prise dans son jeu, l'enfant adopte la gestuelle des guerriers japonais, pendant que le réalisateur Lorenz Merz joue avec les codes cinématographiques du combat singulier et décisif, mélangeant l'expression de la violence avec des images poétiques inspirées par la nature aux alentours de ce chant de bataille imaginaire.

Et finalement, toute l'intensité réside non pas dans le sort du duel, mais dans la crainte de voir la petite fille se blesser – voire pire – avec cette arme aussi tranchante que surdimensionnée. Le tout sur le thème des «Feuilles mortes» version western.

Lorenz Merz a reçu cette année le prix de la meilleure photographie aux Quartz du cinéma suisse, pour son travail dans «Summer Games», par ailleurs meilleur film de fiction, de Rolando Colla. (Newsnet)

Créé: 06.07.2012, 11h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment


Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum