ACCUEIL 22.10.2014 Mis à jour à 15h41

L’Audi A3 reprend la main dans les compactes de luxe

Evolution

En 1996, le constructeur allemand lançait l’A3 et créait un nouveau segment sur le marché automobile. Seize ans après, la nouvelle génération améliore encore ses prestations.

Par Gil Egger. Mis à jour le 23.06.2012

Vidéo: DR

Galerie Photos

Audi A3: les quatre détails

Audi A3: les quatre détails
Ce qui fait l'originalité de ce nouveau modèle.

(Video: DR)

Fiche technique

Audi A3

Dimensions: (L x l x H) 4,23 × 1,77 × 1,42 m
Empattement: 2,60 m
Places: 5
Coffre: 365 l (1100 l dossiers arrière rabattus)
Poids: 1250 kg
Prix: 31 400 fr.

Moteur

Cylindres: 4
Cylindrée: 1395 cm3
Chevaux (kW): 122 (90)
Couple maxi:200 Nm
Boîte: Manuelle 6 rapports

Aides à la conduite

ESP (programme électronique de stabilisation)

Performances

Vitesse max.: 203 km/h
0-100 km/h: 9’’3

Consommation

Mixte normalisée: 5,2 l/100 km
Emissions de CO2: 120 g/km
Etiquette énergie: B
Autres versions: 1,8 TFSI S tronic 180 ch, 2.0 TDI 150 ch. 1,6 TDI 105 ch et 99 g/km de CO2, 3,8 l/100 km (novembre). Plus tard le prometteur 1,4 TFSI de 140 ch avec cylindres à la demande, lui aussi très économique.

Garantie

2 ans

Partager & Commenter

«Tiens, si nous construisions une voiture compacte haut de gamme?» se sont dit les dirigeants d’Audi en 1996. Une bonne idée, qui créa un nouveau segment du marché. Un succès aussi, puisqu’il s’en est vendu 2,8 millions depuis! Pour Audi, un échelon gravi vers le luxe, car la réputation de l’époque était plutôt «rustique et solide» que prestigieuse. Les choses ont changé, et l’A3 n’y est pas pour rien. Seize ans après, la troisième génération de l’Audi A3 réussit un petit exploit: celui de retrouver son poids d’origine de 1996. Que celles et ceux qui ont réussi à en faire autant avec leur propre charge pondérale lèvent le doigt! La chasse aux kilos a été menée dans tous les secteurs et, au final, l’économie en totalise quatre-vingt par rapport à la version précédente. Cela ne va pas sans un certain coût puisque les ailes, le capot, les supports des suspensions avant ont été réalisés en aluminium. Une technologie particulière a servi pour les éléments structurels en acier de haute résistance («trempés sur presse» en langage d’ingénieur). Chauffés à mille degrés, formés, ils sont refroidis à deux cents degrés dans la presse, ce qui permet un assemblage fer-carbone très résistant à la traction.

Prestations accrues

La concurrence a toujours cherché à rattraper Audi en faisant des efforts constants pour améliorer la qualité perçue, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Raison pour laquelle la nouvelle version aux quatre anneaux se devait de pousser vers le haut toutes ses prestations. Le profil de la planche de bord s’apparente à une aile d’avion, l’écran très fin se déploie avec élégance et les commandes regroupées autour d’un gros bouton rond, pilotant le navigateur en option, marient les aspects ergonomiques à la qualité évidente des matériaux. Pour ce faire, le frein de stationnement électrique a permis de gagner de la place en supprimant le levier. L’empattement légèrement allongé profite aux passagers, mais ceux qui occupent les places avant sont les vrais privilégiés.

Détail de raffinement, les ouïes d’aération s’ouvrent et se ferment simplement en poussant ou en tirant l’axe central, un soin très particulier pour un dispositif comptant pas moins de trente pièces! De série ou en option, la connectivité atteint des sommets. Le navigateur se combine avec les images satellite, il recherche les points d’intérêt et peut disposer d’une liaison internet.

La motorisation la plus répandue dans notre pays devrait être le 1,4 TFSI. Un moteur à essence avec turbocompresseur et injection directe, disponible dès l’arrivée de l’A3 avec une puissance de cent vingt-deux chevaux. Dans un premier temps, il est couplé à une boîte manuelle à six rapports, l’automatique à double embrayage arrivant plus tard. De même, vraisemblablement pas avant la fin de l’année, une nouvelle version de même volume, mais de cent quarante chevaux, proposera pour la première fois un système de «cylindres à la demande». Quand vous roulez sur un terrain plat, par exemple, la charge demandée au moteur diminue et permet de désactiver deux des quatre cylindres afin d’économiser du carburant. Pour avoir pu le tester à Majorque, nous avons constaté qu’il faut avoir une attention extrême pour percevoir le moment où il s’enclenche et se déclenche. Voilà une remarquable avancée vers une consommation moindre malgré des performances brillantes.

Le choix du design

La nouvelle A3 s’offre tout d’abord en trois portes. Elle pourra recevoir la transmission intégrale quattro et d’autres moteurs. Rappelons qu’il existe même une RS de trois cent quarante chevaux. Viendra ensuite la Sportback à cinq portes, le cabriolet, puis commencera la carrière de la trois volumes, encore jamais proposée, qui tentera de séduire la clientèle de la BMW Série 1 à la même architecture, assez isolée dans cette dimension et dans le segment Premium.

Audi a donné de la personnalité à son A3 avec des phares qu’elle estime de caractère «décidé». Le profil assoit la silhouette avec des plis latéraux ascendants. Au premier coup d’œil, il s’en dégage une impression dynamique, et c’est bien l’effet recherché. De face, de derrière, les signes distinctifs la relient à celle qu’elle remplace et la positionnent à sa juste place derrière l’A1 dans le clan familial. Grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux et procédés de fabrication, la nouvelle A3 s’est allégée de quelque quatre-vingts kilos par rapport à la version précédente, et a retrouvé le poids du tout premier modèle. (Le Matin)

Créé: 24.06.2012, 10h16

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!