ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 07h02

Rock Climbing: au-delà de la gravité

Reportage

Ce sport mécanique venu des USA sera à l’honneur du prochain «Swiss Car Event» de Genève. Stéphane Zosso, qui en est le spécialiste suisse, nous a montré de quoi il retourne.

Par Laurent Grabet. Mis à jour le 12.05.2012 7 Commentaires

1/13 Image: Jean-Guy Python

   

Partager & Commenter

Pour comprendre toute la subtilité du «rock climbing», rien de tel qu’une virée en compagnie de Stéphane Zosso. A bientôt 40?ans, dont la moitié de 4x4 derrière lui, le solide gaillard de la côte est le grand spécialiste suisse de ce sport mécanique né voici quinze ans aux Etats-Unis. Lui et son étrange discipline seront à l’honneur du 6e «Swiss Car Event» les 2 et 3 juin à Palexpo, à l’occasion d’une démo inédite en Suisse. Le Vaudois nous en a donné un avant-goût hier dans les carrières d’Arvel (VD).

«Rock climbing», ça veut dire montée de rochers, explique Stéphane Zosso la main posée sur son levier de vitesse à pommeau en tête de mort. C’est du trial 4x4 quoi!» On n’est pas trop sûr de bien voir de quoi il retourne. Une chose semble cependant relativement sûre à ce stade: le rock climbing n’est pas un sport de mauviette! Alors que le pilote met le contact, le rugissement des 210?chevaux du moteur nous le confirme. L’idée de base est de monter, descendre et serpenter sur des tas de cailloux. De préférence apparemment infranchissables. «Bref, d’aller au-delà des limites de la gravité», résume José Martinez, l’organisateur de la journée.

Et ça sert à quoi, me direz-vous? A rien et c’est précisément ce qui fait toute la beauté de la chose pour les adeptes de la discipline. «Il y a pas mal d’adrénaline, d’ailleurs c’est pour ça qu’on le fait. On est des grands gamins», explique Stéphane Zosso en s’engageant le plus tranquillement du monde à 45?degrés dans une descente de gravier. «Tout cela ne serait-il pas un brin dangereux?» s’interroge-t-on non sans inquiétude alors que le véhicule semble sur le point de basculer en avant. Stéphane Zosso, qui a pourtant perdu deux bouts de doigt dans une compétition l’an dernier, est d’avis que non. Car, cette fois, une corde nous relie à la vie par l’arrière. Ouf! Le véhicule est en effet équipé de trois treuils l’aidant à se sortir des récurrents mauvais pas où il s’engage avec un enthousiasme jamais démenti. Ses 580?newton-mètres de couple (soit trois fois celui de la voiture de M. Tout-le-monde!) font le reste.

Arrive ensuite une montée sur un tas d’énormes cailloux. Les choses se corsent sérieusement. Le copilote ou «spooter» de Stéphane Zosso passe alors le plus clair de son temps en dehors du 4x4. «Il m’indique où mettre les roues, au centimètre près, propose des stratégies de treuillage et les met en application», précise notre chauffeur.

Le moteur hurle à la mort. Le châssis laboure le sol. De l’intérieur du véhicule, tout cela ressemble furieusement à un sympathique grand n’importe quoi. Ce n’est pas le cas. Et même si le véhicule et ses roues 35 pouces manque d’écraser un journaliste de 20?minutes filmant la scène, c’est le sans-faute. Nous voilà sortis en deux temps trois treuillages du tas de rochers et fin prêts pour le «Swiss Car Event». (Le Matin)

Créé: 12.05.2012, 09h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

Alain Hauser

13.05.2012, 14:41 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 1

Un slowUp ou 30000 bourbines traverse la suisse en voiture pour faire 15km de vélo, ça c'est de l'écologie... Laisser vivre chacun sa passion! Répondre


The Boss

12.05.2012, 09:59 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 2

Le crétinisme à l'état pur ! Belle exemple de contre-sens à ce qu'il faudrait faire pour sauver la planète. Faire du bruit pour rien et polluer juste pour le plaisir... bravo ! Je suis contre les interdictions, mais là... Répondre