Jeudi 22 juin 2017 | Dernière mise à jour 13:31

Essai exclusif À 315 km/h sur le siège arrière!

Quelques jours avant le Salon, «Le Matin» a pu essayer une des stars du stand Porsche: l’incroyable Panamera Turbo S E-Hybrid.

PRIX DE BASE

226 600 fr.

EN CHIFFRES

4.0
en litres, la cylindrée du moteur

8
le nombre de cylindres, en V

850
le couple total de l’ensemble thermique-électrique, en Nm

3’’4
le temps, en secondes, pour passer de 0 à 100 km/h

310
la vitesse maximale théorique, en km/h

2,9
la consommation mixte, en litres, annoncée pour 100 km

50
l’autonomie, en km, en mode 100% électrique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Juste avant le Salon de Genève, «Le Matin» a eu l’occasion de participer à un test très particulier: essayer une des futures stars du stand Porsche. Ça se passait tout au bout du talon de la botte italienne, dans le centre d’essais de Nardò. Un lieu secret où, pour entrer, il faut montrer patte blanche. Les caméras sont confisquées et on colle une pastille opaque sur les objectifs des smartphones.

Peu importe. Pour pouvoir se rendre compte de ce que la Panamera Turbo S E-Hybrid a réellement dans le ventre, on est prêts à bien des concessions. On ne va pas être déçus!

«Presque trop facile»

Le bruit. De l’air, beaucoup. Et du moteur, un peu. Et puis un chiffre: 315. En kilomètres/heure, évidemment. Assis à l’avant, déjà, ça a de quoi forcer le respect. Mais vu du siège arrière… Oui, vous avez bien lu: du siège arrière! Autour de nous, les arbres défilent à une vitesse hallucinante. Pourtant, à l’intérieur, tout est calme, presque serein. Au volant, Lars Kern – le pilote qui a établi le record de vitesse avec cette superberline au Nürburgring – plaisante: «Oui, c’est vrai, c’est presque trop facile, pas assez impressionnant, hein?» Quelques secondes auparavant, il vient de nous faire la démonstration de la puissance insolente de la voiture, en passant de 130 à 200 km/h en moins de 5 secondes…

5 km/h de plus qu’annoncé…

Lancée à pleine vitesse, la berline avale le bitume. L’indicateur de bord affiche 315 km/h, soit 5 km/h de plus que la vitesse maxi officielle. Un collègue a enregistré la vitesse sur son GPS: 313 km/h. Quoi qu’il en soit, on est plus vite que les 310 annoncés. Et le plus incroyable, c’est qu’on y est arrivés sans le moindre effort apparent.

Enfin, quand on dit «sans le moindre effort», on se comprend. Pour le conducteur, c’est une sinécure. Les ingénieurs, eux, ont dû se faire quelques cheveux avant d’atteindre une telle perfection technique. Parce qu’à ce niveau-là, c’est bien de perfection qu’il faut parler.

La nouvelle référence

Pour réussir à catapulter la plus puissante des berlines actuelles vers ses sommets, ils ont tiré le meilleur des enseignements apportés par les hybrides de compétition. Et ils ont réinjecté cet ADN dans la nouvelle Panamera pour faire de cette incroyable fusée d’acier la nouvelle référence planétaire.

Le secret? Avoir couplé un moteur V8 de 4.0 litres biturbo de 550 chevaux développant un couple déjà respectable de 770 Nm avec un moteur électrique de 136 chevaux doté, lui, d’un couple de 400 Nm. À l’arrivée, une puissance cumulée de 680 chevaux et un couple astronomique: 850 Nm. Le mariage parfait entre la puissance mécanique et la «catapulte» électrique.

Le même matin, sur une piste de «handling» – comprenez un circuit comprenant une longue ligne droite et une succession infernale de virages plus ou moins serrés, de montées, de descentes et même d’un dos-d'âne servant de «tremplin» –, on avait déjà eu droit à la démonstration des capacités de la Turbo S E-Hybrid, étonnantes pour un engin de ce gabarit, en matière de maniabilité, de prise de trajectoire et de tenue de route. Et on était restés admiratifs devant une telle capacité à changer d’appui, à freiner tard et à se relancer en sortie de courbe.

Mais c’est effectivement en vitesse de pointe que cette «Super Panamera» nous a le plus bluffés. Imaginez un peu le temps qu’il faudrait pour relier Stuttgart à Saint-Tropez si le réseau routier permettait un petit 280 de moyenne…

Fou? Même pas. On le fait bien en train, pourquoi pas en voiture? Car, comme dans toute Porsche, l’habitacle confortable et luxueux n’est que la partie visible d’un authentique «iceberg high-tech».

Arsenal technologique

Pour réussir à rendre ce missile sol-sol sûr et stable, Porsche l’a doté du meilleur de sa technologie embarquée. Cela va du célèbre châssis actif PDCC, au contrôle de couple (torque vectoring), en passant par la suspension active, la traction intégrale, le correcteur d’assiette voire, même, les roues arrière directrices sur la version «longue» et on en passe.

Alors, bien sûr, une fois lancé dans une succession de virages qui auraient de quoi donner le tournis à n’importe quelle 911, on sent le poids respectable de la Panamera. Surtout lestée des 130 kilos supplémentaires qu’exige la batterie – qui lui confère quand même une autonomie de 50 km en mode 100% électrique – et de tout le système d’hybridation.

Une vraie sportive

Mais au final, la voiture se comporte comme une vraie sportive, si tant est que l’on puisse imaginer une «vraie sportive» capable d’emporter quatre personnes à l’assaut du chrono. Cela dit, il faut être honnête. Et avouer que, au cas où un fortuné ami vous demandait de l’accompagner sur circuit au volant de son bolide flambant neuf, mieux vaudrait choisir le siège passager avant: le maintien latéral y est nettement meilleur et, partant, les sensations plus grisantes, surtout dans les enchaînements de courbes rapides.

En revanche, on peut vous l’assurer: même à 315 km/h sur l’anneau de vitesse, le confort à l’arrière était tout à fait acceptable. À tel point que quand, pour prendre la sortie, le pilote a relâché sa pression sur l’accélérateur, on a très vite eu l’impression d’être arrêtés. On filait pourtant vers la rampe de sortie à encore près de… 150 km/h! (Le Matin)

Créé: 09.03.2017, 06h46


Sondage

A la retraite, seriez-vous prêt à vous installer à l'étranger?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.