ACCUEIL 29.8.2014 Mis à jour à 21h55

General Motors veut fermer des usines en Europe

Automobile

Le numéro un américain de l'automobile veut fermer une ou plusieurs usines en Europe, sujet au coeur des négociations actuelles avec les syndicats de la filiale Opel-Vauxhall, a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole du groupe.

Mis à jour le 02.08.2012 3 Commentaires
Daniel Akerson, CEO de General Motors.

Daniel Akerson, CEO de General Motors.
Image: ap

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

General Motors (GM) a perdu 400 millions de dollars au deuxième trimestre en Europe après une perte de 256 millions au premier trimestre, et ne cesse de dénoncer une surcapacité de production.

«GM est en négociations avec les syndicats pour éliminer durablement des capacités» de production, a dit ce porte-parole, James Cain. A la question de savoir si cela voulait dire fermer une ou plusieurs usines en Europe, il a répondu: «Oui, c'est toujours en négociation».

«La question des capacités doit être traitée et c'est un point majeur des négociations en cours», a-t-il ajouté.

Jusqu'à 8 usines

Lors d'une brève conférence téléphonique avec quelques journalistes, Dan Amman, directeur financier du constructeur, a souligné qu'en «termes de surcapacités, si on regarde l'ensemble du secteur, des tierces parties ont estimé qu'il faudrait fermer entre 5, 7 ou 8 usines d'assemblage à long terme, si nous devions rester à ce type de niveaux de ventes».

«Nous sommes en discussions avec nos syndicats et, bien entendu, il y a eu des mesures prises en France avec PSA, les Italiens parlent de mesures sur les capacités. Dans toute l'Europe, on commence à voir que certaines des mesures nécessaires commencent à être prises alors que ce n'était pas le cas jusque-là», a-t-il ajouté.

Le PDG du groupe, Dan Akerson, a dit jeudi lors d'une conférence téléphonique avec des analystes qu'il espérait parvenir à un vaste accord avec les syndicats d'ici l'automne prochain. (ats/afp/Newsnet)

Créé: 02.08.2012, 22h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

François Henri Jolivet

03.08.2012, 09:23 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Il est bon de rappeler que jamais Opel et Vauxhall n'ont jamais été maître de leur destin. Ce furent des exécutants et rien d'autre.On a bien vu ce qui est arrivé à Bienne lorsque la chaîne de montage de l'Opel Admiral fut fermée. Avec la GM on la coince ou on se barre ! Répondre


dominique grognuz

02.08.2012, 23:38 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

hélas pour certaines marques qui ne sont plus vraiment maîtresses de leur destin..... Répondre



Sondage

Dans une étude réalisée par Ford, les conducteurs de moins de 25 ans admettent qu'il est devenu banal d'utiliser son smartphone au volant.