ACCUEIL 21.11.2014 Mis à jour à 02h34

La Lexus GS450h pousse l’hybride vers la sportivité

Nouveauté

Le segment du luxe a beau ne pas représenter un grand nombre de voitures, la compétition y est rude. Lexus a relevé le niveau de sa GS450h, une hybride soignée.

Par Gil Egger Kitzbühel. Mis à jour le 16.06.2012

FICHE TECHNIQUE

Lexus GS450h
Dimensions (L x l x H) 4.85 x1.84x1.45 m
Empattement 2.85 m
Places 5
Coffre 484?l.
Poids 1820-1855 kg
Prix 83?400 fr.

Moteur
Cylindres 6
Cylindrée 3456?cm3
Chevaux (kW) (215)?+?électrique 200 (147). Total 345 (254)
Couple maxi 352?Nm (électrique 275)
Boîte Automatique CVT

Aides à la conduite
VDIM (gestion intégrée de la dynamique du véhicule), systèmes de freinage et d’antipatinage, contrôle de la stabilité et de la motricité. Surveillance de l’attention du conducteur. Radar de distance, système pré-collision.

Performances
Vitesse max. 250?km/h (limite électronique)
0-100?km/h 5’’9

Consommation
Mixte normalisée 5,9?l/100?km
Emissions de CO2 137?g/km
Etiquette énergie B

Autres versions
Hybrides F Sport 99?800 fr. avec roues arrière directrices, Excellence 102?900 fr.
Non hybride GS250 moteur V6 de 209?ch, conso 8,9l/100?km, 69?900 fr.

Garantie
3?ans 100?000 km, services inclus

Galerie Photos

Partager & Commenter

Le principal défaut de la précédente génération de cette Lexus? Un coffre tout petit. Ce genre de détail ne laisse que peu de chance à une voiture censée incarner le luxe. La nouvelle venue ouvre fièrement sa malle arrière, avec une assistance électrique, pour accueillir quatre sacs de golf, la référence incontournable. Par contre, inutile de chercher à ranger vos skis, l’emplacement des batteries interdit l’aménagement d’un passage vers l’habitacle. Ce sera le seul défaut que l’on pourra lui reprocher, car cette version pousse sensiblement vers le haut l’ensemble de ses prestations.

Une «full hybrid» Les différentes technologies hybrides vont de la «micro-hybride» des Français, qui consiste à récupérer de l’énergie au freinage et à couper le contact au feu rouge, à la version Honda qui aide le moteur thermique sans jamais le désactiver, alors que la Lexus permet de rouler uniquement à l’électricité. Sur deux ou trois kilomètres et à vitesse réduite, mais c’est déjà ça. Les concurrentes BMW ActiveHybrid 5 ou Mercedes E300 Bluetec ne font pas mieux, seules l’Audi A6 Hybrid et l’Infiniti MX 35h autorisent les soixante ou cent kilomètres/heure, toujours sur faible distance. Abaisser la consommation demande une surveillance permanente de tous les éléments constitutifs de la voiture. Le V6 à essence fonctionne selon le cycle dit d’Atkinson. Il augmente le temps d’ouverture de la soupape d’admission afin de réduire la compression et d’atténuer le besoin de carburant. Evidemment, au moindre arrêt, il cesse de tourner pour économiser encore. Quand la vitesse reste constante, si la batterie le permet, c’est le moteur électrique qui maintient le rythme.

Toute cette technologie aboutit à une consommation de 5,9?l/100?km et des émissions de CO2 de 137?g/km. Après toutes sortes de routes, en Allemagne puis en Autriche en direction de Kitzbühel, l’ordinateur indiquait 7?l/100?km, une valeur très basse si l’on tient compte du poids imposant. La puissance disponible confère par ailleurs des accélérations solides, même si la boîte à variation continue permet parfois au moteur de monter haut en régime alors qu’on ne s’y attend pas.

Le conducteur peut choisir sa logique de fonctionnement: «Eco» pour amortir les mouvements de son pied droit et profiter de la moindre occasion pour utiliser l’électricité, Sport pour, au contraire, favoriser les performances, Sport?+?pour durcir les suspensions, rendre la direction plus directe et autoriser des passages en courbe plus rapides. Une simple pression sur le bouton remet tout sur «normal», un compromis à la fois convivial et efficace. La touche «ev» sélectionne le moteur électrique exclusivement, mais il faut alors accélérer très modérément et la batterie se décharge en à peine deux kilomètres.

Soigner les détails Le luxe se niche dans les détails. La nouvelle Lexus 450h dispose d’un habitacle pour le moins soigné. Le design élégant cache des technologies de pointe, comme celle du climatiseur émettant des ions, se combinant avec de l’eau, pour désodoriser l’ambiance et procurer une hydratation des cheveux et de la peau. Fini le nez sec à cause de l’air conditionné! Et adieu l’odeur de fumée, ce qui n’est pas un mince exploit. Parmi les quatre niveaux de finition à choix (impression, comfort, F Sport et excellence), celle mentionnant la sportivité dispose des roues arrière directrices. A faible allure, cela diminue le rayon de braquage, mais, surtout, cela donne une agilité étonnante à haute vitesse en virage. De quoi faire oublier que la légèreté n’a pas figuré au programme de la conception.

(Le Matin)

Créé: 16.06.2012, 22h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons