Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 02:13

Motocyclisme Suter - Edwards: la guerre des mots

A Indianapolis, l'Américain Colin Edwards avait qualifié sa Suter-BMW de "saloperie". A Misano, Eskil Suter lui répond, et rappelle que le team qui emploie l'ancien double champion du monde superbike doit encore plus de 500'000 frs à son entreprise.

Colin Edwards.

Colin Edwards. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La surprise a été totale jeudi soir dans le paddock de Misano, lorsque le team Forward Racing a annoncé qu'il avait prolongé d'une année sa collaboration avec l'ancien double champion du monde superbike, l'Américain Colin Edwards. Annonce surprise, dans la mesure où Edwards passe son temps depuis le début de la saison à critiquer son matériel - la Suter-BMW CRT - et qu'il semble de moins en moins motivé.

Hier, sur le site du magazine spécialisé alémanique Speedweek, Eskil Suter a répondu aux critiques: "Edwards se surnomme la tornade du Texas, il n'est plus qu'un simple souffle de vent. Après le GP de Brno, j'ai repris les données de télémétrie que nous avions relevées l'an dernier lors de tests, avec le Finlandais Mika Kallio au guidon.

Eh bien, même si notre pilote de test de l'époque disposait d'un moteur nettement moins bon que celui qui équipe notre machine aujourd'hui, il était dans chaque virage 5 km/h plus rapide qu'Edwards en 2012. Ces chiffres prouvent que ce n'est pas un souci de gestion du système de contrôle de traction qui handicape Edwards, mais bien qu'il n'a plus le courage et la volonté de se donner."

Bonjour l'ambiance. Et ce n'est pas fini: alors que, jeudi soir toujours, il n'a pas été répondu à la question: "De quelle machine disposerez-vous en 2013?", Eskil Suter, le PDG de l'entreprise d'ingénierie installée à Turbenthal, semble avoir une idée: "Avant de parler de demain, le team Forward doit juste se rappeler qu'il a encore un compte ouvert de plus de 500'000 francs chez nous!" (Le Matin)

(Créé: 15.09.2012, 19h04)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.