ACCUEIL 18.12.2014 Mis à jour à 18h42

Kucholl et Veillon attirent des centaines de fans

Chandolin-Près-Savièse (VS)

Le duo à succès des matinales de Couleur 3 a drainé les foules à l’occasion du vernissage du DVD de leur chronique quotidienne «120 secondes». Le comédien vaudois Vincent Kucholl a revêtu la tenue de son double valaisan, Stève Berclaz.

Par Benjamin Pillard. Mis à jour le 23.06.2012

1/27 Chandolin-Près-Savièse, le 22 juin 2012: Vincent Kuscholl et Vincent Veillon, au vernissage de leur DVD "120 secondes", à la grande Maison.
Sedrik Nemeth

   

Liens

Partager & Commenter

Des files de voitures parquées sur près d’un kilomètre le long d’une petite route de montagne, des policiers, des barrières de sécurité… la paisible localité de Chandolin-près-Savièse (VS) a probablement connu la plus forte affluence de son histoire, vendredi en fin de journée.

Pendant près de trois heures, des centaines fans se sont massés aux abords d’une maison d’hôtes du village, en attendant la venue de leurs idoles. Vincent Kucholl et Vincent Veillon ont fait leur entrée tels des rock-stars, debout sur une voiture de luxe décapotable, torses-nus, jeans et perruques, sur fond de musique métal diffusée à plein tube.

Les deux auteurs de «120 secondes», la chronique à succès de Couleur 3, ont fait le déplacement dans ce village viticole des hauts de Sion pour vernir le DVD qui regroupe le meilleur des quelque 150 interviews satiriques filmées depuis septembre dernier, et visionnées chaque jour près de 40 000 fois sur Internet.

Outre l’inévitable making-of, la galette contient aussi trois court-métrages à la réalisation soignée, qui mettent en scène les trois personnages les plus populaires de l’émission (le Jurassien simple d’esprit, le SDF lausannois toxicomane, et le «métaleux» valaisan»), tous incarnés par le comédien Vincent Kucholl, 36 ans. Chandolin-près-Savièse oblige, le Vaudois n’avait pas d’autre choix que d’incarner son double valaisan, Stève Berclaz, bassiste du groupe de métal «Black Lions Genocide», organisateur du «Tsou’Metal Festival» et patron de Berclaz Constructions à Sembrancher (VS).

«Désolé pour le retard; on était en séance à Londres..! On nous a posé à l’aéroport de Conthey..», a lancé Kucholl à ses fans en furie. Le comédien n’a pas pu échapper au rituel de la raclette. Et là, grande désillusion parmi l’assemblée: Stève Berclaz ne racle pas dans les règles de l’art. « C’EST UN VAUDOIS… C’EST UN VAUDOIS..!! », a scandé le public, conquis.

S’en est suivi une interminable séance de dédicace, avec une infrastructure digne des plus grands événements (barrières de sécurité, gros-bras, écran géant…). Pas de doute, les deux Vincent confirment leur statut d’icone des Romands, deux semaines après leur grande interview par Darius Rochebin dans son émission «Pardonnez-moi», et surtout deux jours après leur entrée dans le fameux classement des «300 plus influents» de Suisse, établi chaque année par le magazine économique Bilan. Rien que ça. (Le Matin)

Créé: 23.06.2012, 10h37

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!

Personnalitweet