Mardi 30 mai 2017 | Dernière mise à jour 08:29

Royaume-Uni Et le coupable est... Yogi

En rentrant de son travail, Sophie n'avait plus qu'à suivre les plumes pour trouver l'auteur du massacre.

La vidéo postée sur Facebook par la propriétaire d'un jeune chien fou. Un enquête rondement menée, inspecteur Cabrol!
Vidéo: YouTube/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le drame s'est produit vendredi dernier dans le domicile que Sophie, 23 ans, partage a avec sa mère à Stockport, au sud de Manchester. L'enquête a été rondement menée et les preuves sont désormais si ce n'est en lieu sûr, du moins dans la mémoire d'un smartphone et désormais un peu partout sur la Toile.

La vidéo de la découverte, tristement qualifiée de #texaschickenmassacre (allusion au film «Massacre à la tronçonneuse» dont le titre original est «The Texas Chainsaw Massacre»), révèle très vite le pot aux roses: le coupable est Yogi, un jeune chien âgé d'à peine une année. «J'ai remarqué que quelque chose n'allait pas avant même d'entrer, déclare la jeune femme au Daily Mail. Normalement, Yogi surveille l'allée par la fenêtre et court vers la porte d'entrée dès qu'il me voit. Mais pas vendredi. Yogi est resté dans son fauteuil en me regardant avec l'air de dire "Je sais, je sais, je l'ai fait. Désolé"»

Avec sa vidéo postée sur Facebook, Sophie a expliqué qu'elle avait laissé un coussin de la taille d'un fond de sofa dans sa chambre afin d'en récupérer la fourre pour la laver. Mais elle n'avait pas fermé la porte correctement... Grave erreur quand on possède un jeune chien fou.

(Le Matin)

Créé: 16.02.2017, 11h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.