ACCUEIL 25.10.2014 Mis à jour à 14h12

Décès de Horst Faas, célèbre photographe de la guerre du Vietnam

Médias

D'origine allemande, Horst Faas avait couvert la guerre du Vietnam, de 1962 à 1974, comme chef de la photo pour AP en Asie du Sud-Est. Il avait reçu à deux reprises le fameux Prix Pulitzer.

Mis à jour le 11.05.2012 3 Commentaires

1/17 Horst Faas était le photographe qui avait couvert le plus longtemps la guerre du Vietnam, de 1962 à 1974, comme chef de la photo pour AP en Asie du Sud-Est.

AP - Keystone

   

Partager & Commenter

Le photographe de guerre allemand Horst Faas est mort jeudi à l'âge de 79 ans, a annoncé l'agence Associated Press (AP) pour laquelle il avait travaillé durant près de 50 ans.

Il était connu pour sa couverture de la guerre du Vietnam et avait reçu deux fois le Prix Pulitzer.

C'était le photographe qui avait couvert le plus longtemps la guerre du Vietnam, de 1962 à 1974, comme chef de la photo pour AP en Asie du Sud-Est. Il y avait d'ailleurs été grièvement blessé en 1967. Horst Faas avait été distingué par un premier Pulitzer en 1965, pour sa couverture photo de cette guerre.

Il avait alors expliqué que son travail avait constitué à «enregistrer les souffrances, les émotions et les sacrifices des Américains et des Vietnamiens dans ce petit pays lointain taché de sang».

C'est lui qui avait pris la décision de passer sur le fil d'AP en juin 1972 la fameuse photo d'une petite Vietnamienne grièvement brûlée, courant nue sur une route pour fuire une attaque au napalm. La photo de Huynh Cong Ut (Nick Ut), également récompensée par un Pulitzer, a fait le tour du monde. Certains collègues de Faas avaient estimé qu'elle ne devait pas passer sur les fils de l'agence, car l'enfant était nue.

«Mort à Dacca»

Horst Faas avait reçu un deuxième Pulitzer en 1972, pour sa couverture du conflit au Bangladesh, avec un autre photographe d'AP, Michel Laurent, pour leur série «Mort à Dacca».

Durant sa carrière, Horst Faas avait aussi reçu le prix Robert Capa en 1997 et le prix Erich Salomon en 2005 - un an après avoir pris sa retraite.

Il était tombé malade à Hanoï en 2005, devenant paralysé de la taille aux pieds. Sa santé s'était ensuite sérieusement détériorée fin 2008. Il était hospitalisé depuis le mois de février.

Présent en 2008 au Festival Visa pour l'image de Perpignan, il expliquait que son travail et celui des autres photographes de guerre était nécessaire pour que les opinions publiques voient à quoi ressemblent des guerres menées en leur nom. (ats/Newsnet)

Créé: 11.05.2012, 08h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Takeda Raptor

12.05.2012, 17:01 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Monsieur, vous étiez un grand dans la photographie de guerre et la photographie tout court, vos photos, montrent la vérité que beaucoups cachent. Répondre


Claude Charbon

12.09.2012, 14:43 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

si on vous montrais toutes les horreurs de la guerre Takeda Raptor, vous vomiriez des heures entière. Les photos que l'on vous montre, c'est juste un haut le cœur, format hoquet. Répondre



Sondage

Vous êtes devant un bon concert et certains spectateurs utilisent leur smartphone: