ACCUEIL 19.9.2014 Mis à jour à 19h33

«Séduire, c'est prendre son temps»

Saint-Valentin

A l’occasion de la fête des amoureux, Hannah Shashana, du Crazy Horse, nous livre ses secrets à Genève. Irrésistible!

Par Didier Dana. Mis à jour le 14.02.2012 8 Commentaires

1/23 Les danseuses du Crazy Horse étaient au Théâtre du Léman à Genève, le 11 février 2012

Image: Philippe Pache www.philippepache.com

   

Demandez à Hannah Shashana, danseuse au Crazy Horse à Genève, ce qui la séduit dans la vie, elle vous répondra avec une pointe d’accent bulgare, un regard en coin et un gloussement soyeux: «Vous voulez dire… à part le chocolat?» Celle qui fait fondre ses admirateurs dans un solo intitulé «La leçon de séduction» l’aime au lait, avec des noisettes et des raisins. Le charme chorégraphié rythme sa vie depuis 5 ans dans le cabaret le plus exigeant du monde. Créature à la fois inaccessible et irrésistible, elle nous livre ses secrets à l’occasion de la Saint-Valentin. «C’est une fête magnifique. Pas seulement avec son chéri, mais pour célèbre l’Amour en général! Dans un couple, il faut que ça soit la Saint-Valentin tous les jours.» Mais ce soir, que suggérer à Mme Tout-le-monde si d’aventure elle voulait pimenter sa relation? «Séduire, c’est prendre son temps, explique Hannah. Jamais de geste brusque ou violent.» Pour arriver à l’équilibre parfait, cette fluidité aérienne dans un strip-tease en solo sur le canapé rouge en forme de bouche, c’est six mois de travail. «Chaque position des doigts, chaque respiration demande une parfaite maîtrise. La séduction prend vie, progressivement et le canapé devient le prolongement du corps.»

Depuis cette scène minuscule, avec qui communique-t-elle? «Les 800 individus qui peuplent la salle. Comme si vous vous adressiez à chacun individuellement. Ce n’est pas pour rien que le mot public se décline au singulier.» Emouvoir en se déshabillant, cela passe aussi par le regard. «Il faut être animé d’une force de conviction, ne pas avoir peur et croire en ses mouvements. Le Crazy Horse m’a appris la confiance. Il m’a fait découvrir que j’étais belle. Je ne m’en rendais pas compte…»

C’est une école d’exigence. «J’ai fréquenté l’opéra de Sofia mais j’avoue que le Crazy est la scène la plus difficile sur laquelle j’ai eu la chance de me produire.» Aujourd’hui, elle en maîtrise tous les codes. «Cela semble prétentieux, mais d’un regard, d’un clin d’œil, d’un geste du menton, je peux attirer n’importe quel homme.»

Comme toutes les filles du Crazy, l’inaccessibilité fait partie de sa panoplie. «On convoite bien plus ce que l’on ne peut pas avoir.» Voilà comment sublimer le désir. «Lorsque je reçois un cadeau, j’aime attendre avant de l’ouvrir, souligne-t-elle d’une métaphore. C’est ce moment-là (ne pas savoir ce qu’il y a dans la boîte) qui me séduit. J’aime l’espace-temps qui existe entre le but et le chemin parcouru pour y parvenir.»

Hannah, corps parfait, 100% naturel, est une tête bien pleine. «J’ai une maîtrise en projets culturels et une licence en langues étrangères appliquées.» Elle est Bélier. L’esprit et le caractère sont autant d’atouts. «Nous avons toutes de très fortes personnalités. Lorsque je donne «La leçon d’érotisme», c’est moi qui l’administre. Pendant 2000 ans, les femmes ont connu beaucoup de difficultés dans la vie, elles ont dû contourner bien des problèmes. Nous avons appris à le faire avec le sourire, calmement, avec toutes les armes d’une femme. Ici, au Crazy, nous sommes fortes. Nous assumons et nous jouons de notre sensualité. Nous ne sommes pas des victimes.» Et elle ajoute: «Aucune fille ne subit quoi que ce soit. Nous décidons de ce que nous donnons à voir et jusqu’où nous pouvons aller.»

Les hommes n’y résistent pas. Parfois, ils lui écrivent. «Un trentenaire de République tchèque m’a envoyé une lettre m’invitant à visiter Prague. Nous recevons aussi des fleurs. Rien au-delà.» La cloison est parfaitement étanche entre travail et vie privée.

Et en privé? «Mon amoureux, je n’ai pas à le rassurer. Lui me connaît de l’intérieur, pas ceux qui me regardent.» Mais être nue, face au regard des autres, comment le vit-on? «La nudité sur scène passe par celle de l’âme. C’est parfois plus difficile de dévoiler la seconde. La mienne est celle d’une artiste.» Hannah ajoute: «La nudité fait partie de mon personnage, elle est comme un costume. Nos corps sont nos armes et ils sont magnifiques!»

Reste à l’entretenir. «Nous nous pesons tous les samedis. Moi, je maigris trop vite. Ici, nous incarnons un idéal féminin. Je suis ravie que le Crazy aille à l’encontre des canons de la mode où les corps sont maigres. Les formes d’une femme sont belles. Dans ce théâtre, nous représentons et sublimons la féminité. Et à travers elle, quelque part, le féminisme.»

«Forever Crazy» , du 14 au 17 février à 20 h, sam. 18 à 20 h et 22 h 30, dim. 19 à 18 h, Théâtre du Léman. Genève. Rés.: Ticketcorner et Fnac. (Le Matin)

Créé: 14.02.2012, 07h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

8 Commentaires

Juliette des Esprits

14.02.2012, 08:43 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

je ne suis pas expert, mais en ce domaine personne ne l'est. En tout cas il me semble que la fête des amoureux c'est d'abord une histoire de sentiments et non pas de fesses...Mais là encore l'industrie du sexe influence les médias et la population avec son marketing. Répondre


gros boeuf

14.02.2012, 09:10 Heures
Signaler un abus

Séduire, c'est perdre son temps... lol Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!