Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:08

Courts métrages suisses «Il neige à Marrakech»

Chaque vendredi, le court métrage d’un cinéaste suisse est mis en ligne pendant 24 heures en partenariat avec SWISS FILMS. Cette semaine, «il neige à Marrakech» d' Hicham Alhayat.

">

Mini-bio

1974 Naissance à Marrakech
1996-2000 Études à l'École de Technique Musicale et à l'ESAD (École Supérieure d'Art Dramatique) à Genève.
2002 Sexe, beur & confiture
2004 Haunted
2006 Il neige à Marrakech
2006 Comédien dans le long-métrage aux frontières de la nuit de Nasser Bakhti
2009 Châtiment (long métrage)
Hicham Alhayat est désormais établi au Maroc.

Partenariat

La fondation SWISS FILMS est l’agence de promotion du cinéma suisse. En tant que partenaire des cinéastes, elle renforce la visibilité et la perception positive de la culture cinématographique helvétique en Suisse et à l’étranger. Les missions principales de la fondation sont le rayonnement, le relais culturel et la mise en réseau du cinéma suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Oukaïmden n'est pas Splügen, ni Zermatt. Mais avec un brin d'imagination et d'ingéniosité, la station marocaine située entre 2500 et 3000 mètres d'altitude peut se muter en un domaine des Alpes suisses. Du moins, c'est ce que Karim désire faire croire à son père dans le court-métrage «Il neige à Marrakech», d'Hicham Alhayat.

Après «Sexe, beur et confiture» et «Haunted», le réalisateur marocain visite avec humour son pays et livre un film touchant. En 2008 à Soleure, il a d'ailleurs été nominé pour le prix du meilleur court-métrage suisse.

Voyage imaginaire

Karim, comme Hicham Alhayat au moment du tournage, réside en Suisse, à Genève. Son père, âgé de 80 ans, rêve de le rejoindre, pour, enfin, skier.

Dans sa chambre de Marrakech, où se balancent des flocons ouatés, le vieil homme se voit skieur, glissant sur de la neige fraîche. Pourtant, Monsieur Bazzi ne verra pas les Alpes. Son fils ne parvient pas à lui obtenir un visa.

Pour dépasser les frontières, il reste alors l'imagination. Accompagné de sa sœur et d'un ami, Karim emmène son père à Oumkaïden. Et il suffit pour un dépaysement, de changer de décors. Le vieil homme peut réaliser son rêve ou du moins, le rêver.

Légèrement décalé, le court-métrage d'Hicham Alhayat tient en équilibre entre dérision et clichés et parvient, grâce à un souffle de fantaisie, à éviter avec finesse le piège d'une prestation stéréotypée. (nxp)

(Créé: 11.05.2012, 11h00)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.