ACCUEIL 2.10.2014 Mis à jour à 00h00

Les femmes conquérantes d'Helmut Newton

Expo

Sculpturales et dominatrices, les femmes d'Helmut Newton, habillées ou nues mais toujours chaussées d'escarpins, investissent de leur puissance érotique le Grand Palais.

Mis à jour le 27.03.2012 18 Commentaires

1/13 Helmut Newton pris en photo le 30 October 2000 à Berlin
Image: AFP

   

Retrospective Helmut Newton

C'est la première rétrospective parisienne consacrée au photographe depuis sa disparition il y a huit ans. Cette exposition, qui se tient jusqu'au 17 juin, réunit près de deux cents tirages sélectionnés par Jude Newton, son épouse pendant près de soixante ans, devenue elle même photographe sous le pseudonyme d'Alice Springs.

«C'est Newton par Newton», relève Jérôme Neutres, conseiller du président de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et co-commissaire de l'exposition.

Jude Newton, qui anime la Fondation Helmut Newton à Berlin, a commencé par être l'une de ces femmes qui peuplent l’œuvre de l'artiste: c'est en posant comme modèle pour lui en 1947 que l'actrice australienne fait sa connaissance. Elle l'épouse un an plus tard.

Bio expresse

A l'époque le photographe vient d'acquérir la nationalité australienne après avoir servi dans l'armée de ce pays pendant la Seconde guerre mondiale.

Juif berlinois, né en 1920 dans une famille aisée, Helmut Neustädter a été contraint de fuir l'Allemagne nazie en 1938. Il gagne d'abord Singapour avant de rejoindre l'Australie. Il change son nom en Newton.

Mais il n'oubliera jamais le Berlin de son enfance, celui du début des années 1930 «où il arrivait que l'on rencontre des femmes nues sous leur manteau de fourrure», selon M. Neutres.

Alors qu'Helmut n'a que sept ans, son demi-frère, qui en a dix de plus, lui fait rencontrer Erna la Rouge, une prostituée aux cuissardes rouges et à la cravache: un souvenir relaté par le photographe qui y a vu un des éléments fondateurs de la construction de son imaginaire.

Adolescent, Helmut rêvait de devenir caméraman de cinéma ou à défaut photographe. En 1936 il est placé comme apprenti chez une photographe reconnue, Yva. Il s'initie au portrait, au nu et à la photographie de mode avant de fuir Berlin à 18 ans.

Dans les années 1960, Newton révolutionne la photographie de mode alors qu'il travaille pour les magazines Elle et Vogue à Paris notamment. Son style bien à lui se révèle, fait de fantaisie, de provocation et d'humour. Des mises en scène impeccables, des photos sans retouche.

«Une bonne photographie de mode doit ressembler à tout sauf à une photographie de mode. A un portrait, à une photo souvenir, à un cliché de paparazzi», disait Newton.

Les «Grands Nus» des années 1980 sont particulièrement saisissants. Ils lui ont été inspirés par des photos d'identité judiciaire de terroristes réalisées par la police allemande. Les femmes nues dans des poses guerrières toisent le spectateur.

Un style

Newton développe ce qu'on a appelé le «porno chic» mettant en scène de grandes bourgeoises dénudées au bord d'une piscine ou dans des hôtels de luxe. Il disait avoir "toujours" dans le coffre de sa voiture des chaînes et des menottes pour ses séances de photos «sado-maso». Prothèses et plâtres s'invitent dans ces mises en scène pour semer le trouble.

«Je suis très attiré par le mauvais goût, plus excitant que le prétendu bon goût qui n'est que la normalisation du regard», expliquait-il. (afp/Le Matin)

Créé: 27.03.2012, 11h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

18 Commentaires

Radis Rouge

29.03.2012, 12:03 Heures
Signaler un abus 64 Recommandation 8

Mon orientation me dit, Ali, mets les voiles et retourne d'ou tu viens. C'est de l'art et tu va jamais rien y comprendre à part ce penchant malsain de voyeur et d'obsédé qui caractérisent votre stade actuel d'évolution. Mais on connais vos pensées nous concernants, rien de bien gentil, non, que des idées et des regards emplie de dégouts, n'est ce pas Ali? Répondre


Pénélope Garcia

27.03.2012, 20:14 Heures
Signaler un abus 56 Recommandation 3

Paris n'est pas une ville musulmane, c'est une ville laïque ou cette superbe exposition a sa place.Si cela dérange Ali, le mieux serait qu'il n'y aille pas :)))) Répondre



Skier est-il devenu un luxe pour vous?

Oui, au point d'avoir complètement renoncé à pratiquer ce loisir.

 
43.0%

Oui, nous irons désormais moins souvent en station.

 
29.5%

Non, je ne prévois pas de changer mes habitudes.

 
12.2%

Non, il suffit de choisir une station qui a su rester abordable.

 
15.4%

3895 votes au total