Vendredi 2 décembre 2016 | Dernière mise à jour 20:33

Le film du vendredi Miroir mon beau miroir

Dans le court métrage «Le Miroir», avec Henri Dès et son fils Pierrick Destraz, les réalisateurs suisses Ramon & Pedro traitent du reflet du temps qui s'écoule.

Le making of du court métrage

Le film

«Le Miroir - Reflecting a lifetime» de Ramon & Pedro (Antoine Tinguely et Laurent Fauchère, 6 minutes. Producteurs: Xavier Derigo et Isabelle Pasini.

Quelques récompenses: Prix du public 2011 au Festival international du court-métrage de Genèce, Ecran Mobile, nomination pour le meilleur court-métrage aux Quartz 2011, Prix du cinéma suisse, Prix du meilleur court métrage international (ex aequo) au Festival international de cinéma de Vernon en 2011.

Partenariat avec Swiss Films

Tous les vendredis, nous vous proposons de visionner en partenariat avec SWISS FILMS un court ou moyen métrage visible durant 24 heures sur notre site.

La fondation SWISS FILMS est l’agence de promotion du cinéma suisse. En tant que partenaire des cinéastes, elle renforce la visibilité et la perception positive de la culture cinématographique helvétique en Suisse et à l’étranger. Les missions principales de la fondation sont le rayonnement, le relais culturel et la mise en réseau du cinéma suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une salle de bains, un plan serré sur le miroir et un enfant qui s'y regarde. Puis, le jeune homme se transforme en vieillard. Entre deux, le reflet du temps qui passe. Dans la glace d'une salle de bains, «Le Miroir» raconte l'existence d'un homme, de la perte de sa première dent à son dentier baignant dans un verre d'eau.

Le plan est toujours le même mais l'image du personnage évolue. Devant le miroir, l'enfant devient adolescent, jeune père amoureux. Puis, le bonheur s'éteint, fait place à la crise, devant la glace, s'impriment les stigmates du temps, la vieillesse est déjà là.

Judicieusement disposés, les objets qui jalonnent la tablette de la salle de bains sont autant de témoins des années qui filent en 4 minutes 30. Un autocollant, un rasoir, deux brosses à dents, l'image d'une femme, des cachets, ainsi va la vie. La radio annonce déjà l'effondrement des deux tours jumelles.

En plaçant leur caméra dans ce lieu clos et intime qu'est la salle de bains, les réalisateurs «Ramon & Pedro» (Antoine Tinguely et Laurent Fauchère) traitent avec finesse des étapes marquantes de l'existence. Ceci, avec des acteurs qui incarnent parfaitement les différentes générations, puisque le court-métrage implique toute la famille Destraz, Henri Dès, son fils Pierrick, et son petit-fils Zacharie.

Présenté en août 2010 au festival international du film de Locarno, «Le Miroir» a séduit un large public. Seulement deux semaines après sa mise en ligne sur Vimeo, le court métrage affichait déjà un million de vues. (nxp)

(Créé: 03.08.2012, 11h48)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.