Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:19

Justice Le meurtrier de John Lennon réclame sa liberté

Mark David Chapman, le meurtrier de John Lennon, va demander pour la 7e fois sa remise en liberté lors d'une audience cette semaine, a-t-on appris dimanche auprès des services pénitentiaires de l'Etat de New York.

Mark David Chapman en 1980 et aujourd'hui.

Mark David Chapman en 1980 et aujourd'hui. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'audience pourrait commencer mardi et s'étaler sur deux ou même trois jours, a précisé sa porte-parole Linda Foglia à l'AFP. La décision sera rendue dans la foulée et devrait être rendue publique «d'ici à la fin de la semaine», a-t-elle ajouté.Mark David Chapman, 57 ans, est incarcéré dans la prison de haute sécurité de Wende, à Alden, dans l'Etat de New York.Il avait été condamné en 1981 à une peine pouvant aller de 20 ans de réclusion à la perpétuité, pour le meurtre de John Lennon devant l'immeuble de l'ancien Beatle près de Central Park à New York.

Chapman avait tiré à cinq reprises contre Lennon le 8 décembre 1980, alors que celui-ci rentrait chez lui avec sa femme Yoko Ono vers 22h50 au Dakota. Lennon avait été déclaré mort à l'hôpital à 23h15.C'est la septième demande de remise en liberté de Chapman depuis 2000, année où il est devenu libérable. Les six premières en 2000, 2002, 2004, 2006, 2008 et 2010 ont toutes été rejetées. (afp/Le Matin)

(Créé: 20.08.2012, 10h24)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.