Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:01

Débat «La jungle» fait-elle rire?

La nouvelle émission de divertissement signée Martina Chyba a suscité les foudres d’une chroniqueuse du «Matin», qui lui reproche de ne pas être drôle.

Sur le plateau de

Sur le plateau de "La jungle". Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’émission de «sauvages» n’a pas l’heur de plaire à tout le monde. Stéphanie Pahud, linguiste à l’Université de Lausanne et chroniqueuse dans «Le Matin», y est allée de sa plume pour critiquer l’émission, reprochant de «jouer la carte du grotesque pour divertir» et de susciter davantage le persiflage que le rire. Du côté des audiences, le rendez-vous créé par Martina Chyba n’a réuni que 26 700 téléspectateurs lundi dernier. «Même si l’audience n’est pas le premier critère pour cette émission, je rappelle qu’elle est diffusée le lundi soir, jamais à la même heure, derrière un film dont la longueur varie. De plus, face à «L’amour est dans le pré», sur M6, qui est le divertissement préféré des Romands», rétorque la journaliste.

OUI

Martina Chyba,créatrice et présentatrice de «C’est la jungle».

Franchement, vous la trouvez drôle votre émission? D’abord, je ne suis pas humoriste et je n’ai jamais dit que l’émission était à se rouler par terre de rire! Le but est de faire de l’infotainment, un peu d’info, un peu de divertissement. Et si j’arrive à faire sourire de temps en temps, je suis supercontente.

On vous reproche de plus provoquer la moquerie que le rire, notamment avec la rubrique «Karaokékonkon». Je ne comprends pas cette réflexion. Les chroniqueurs font un «papier» basé sur des images, un sketch, etc., c’est le jeu pour ce genre d’émission. On aime ou on n’aime pas! Mon objectif n’est pas de faire une émission pour djeuns, le public visé se situe entre 35 et 60 ans.

NON

Stéphanie Pahud, linguiste à l’UNIL et chroniqueuse au «Matin».

Vous ne la trouvez pas drôle, cette émission?

Non, c’est une espèce de gesticulation, un exercice narcissique qui ressemble plus au cirque qu’à la jungle. J’imagine qu’ils ont voulu faire quelque chose d’ironique, de décalé, mais tout est trop gros.

Vous avez écrit aussi qu’elle provoque davantage le persiflage, c’est-à-dire la moquerie, que le rire.

Oui, mais plus particulièrement face à la rubrique «Karaokékonkon». Je me sens mal à l’aise face à celui qui la présente. Ce n’est pas très fin et j’en viens à rire de la personne plutôt que de son personnage. Je me dis: «Comment quelqu’un peut-il tendre ainsi le bâton pour se faire battre?»

(Le Matin)

(Créé: 19.09.2012, 10h37)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters