ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 21h13

93% des produits du Mercosur dans le traité

Négociations

L'Amérique du sud revoit à la hausse la part de sa production qu'elle met en jeu dans le traité de libre-échange avec l'UE.

Mis à jour le 23.02.2016 1 Commentaire
Les présidents des pays du Mercosur (21 décembre 2015)

Les présidents des pays du Mercosur (21 décembre 2015)
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le Mercosur, marché commun sud-américain, a proposé à l'Union européenne un traité de libre-échange incluant 93% de sa production et attend sa réponse, a annoncé lundi le président de l'Uruguay Tabaré Vazquez.

Il reçoit jeudi son homologue français François Hollande.

«Les pays du Mercosur ont présenté la liste des produits et articles, (et) plus de 93% de ce que nous produisons, nous le mettons à disposition pour parvenir à un traité de libre-échange», a déclaré le dirigeant, dont le pays exerce la présidence temporaire du Mercosur.

En octobre, le Mercosur avait offert à Bruxelles d'inclure 87% de son marché dans un éventuel accord. Cependant, plusieurs pays de l'UE avaient rejeté l'offre, la jugeant insuffisante alors que l'UE souhaitait plutôt 91,5%.

«Protectionnisme agricole»

«Nous attendons que l'Union européenne décide», a indiqué Tabaré Vazquez, soulignant l'amplitude de la proposition formulée par les membres fondateurs du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay).

Les négociations en vue d'un traité de libre commerce entre UE et Mercosur ont repris en 2010 après une interruption de six ans. Selon Tabaré Vazquez, «maintenant c'est l'Union européenne qui a des problèmes (avec ce traité), surtout en raison de certains aspects liés au protectionnisme agricole».

«Il peut y avoir la France (parmi ces pays) mais aussi d'autres pays qui sont des producteurs d'aliments, qui voient cela comme une concurrence», a ajouté le président. (ats/nxp)

Créé: 23.02.2016, 02h31

1

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

1 Commentaire

Jean-Charles Scheurer

23.02.2016, 14:35 Heures

Des entreprises OGM et pesticides , vont r?ussir à fourgué leur produits empoisonnés par des moyens détourne! Pour rappel l'Amérique du Sud est le plus grand utilisateur de produits chimiques pour produire le l'alimentation, usant encore largement de DDT, interdis en Eu depuis les années 70 ! Merci, au nom du bénéfice nous aurrons tous notre cancer Répondre



Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




  • Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne