ACCUEIL 23.8.2014 Mis à jour à 17h17

Chômage: l'avenir des jeunes Suisses s'assombrit

Emploi

En une année, le chômage des 15 à 24?ans a augmenté de 9,1%. Ce sont les premières victimes d’un retour de conjoncture.

Par Eric Felley. Mis à jour le 08.08.2012 48 Commentaires
L’augmentation du chômage chez les jeunes annonce une baisse de conjoncture pour l’automne.

L’augmentation du chômage chez les jeunes annonce une baisse de conjoncture pour l’automne.
Image: Laurent Gillieron/Keystone

Faut-il aider les jeunes à trouver un emploi?

Partager & Commenter

«Par rapport à l’année passée, le climat économique s’est péjoré et les jeunes sont les premières victimes. La conjoncture européenne n’est pas bonne et les entreprises sont dans une phase de scepticisme, elles attendent avant d’engager.» Pour le conseiller national Jacques-André Maire (PS/NE), spécialiste de la formation professionnelle à l’Etat de Neuchâtel, la hausse symptomatique du chômage des jeunes au mois de juillet annonce un automne morose sur le front de l’emploi.

A la fin du mois dernier, la Suisse comptait 1383 jeunes chômeurs de plus qu’à la même période en 2011, ce qui représente une augmentation de 9,1%. Au total 16?533 jeunes entre 15 et 24?ans sont inscrits. Le taux de chômage de cette catégorie atteint 2,9% contre 2,7% pour l’ensemble des chômeurs. D’après les chiffres publiés mardi par le Secrétariat à l’économie (SECO), globalement, les secteurs les plus touchés restent le commerce, l’hôtellerie et la restauration. Mais certains secteurs d’exportation souffrent du franc fort, comme l’industrie des machines et la métallurgie.

Reflet incomplet de la réalité

Anne Rubin, porte-parole du syndicat Unia, estime par ailleurs que les chiffres du SECO ne reflètent pas toute la réalité: «Avec la nouvelle loi sur le chômage et un délai d’attente de six mois, beaucoup d’étudiants renoncent à s’inscrire et font des petits jobs mal payés. Une étude montre également qu’un tiers des personnes dans le placement temporaire ont moins de 26?ans, alors qu’ils représentent 10% de la population. Il y a une évidente précarisation des jeunes sur le marché du travail.»

Du côté du placement temporaire, justement, on s’attend aussi à un fléchissement de la demande. Dans son étude sur les perspectives de l’emploi pour le troisième trimestre 2012, auprès de 750 employeurs en Suisse, la société Manpower prévoit une évolution négative à – 3%, la première en deux ans. Mais toutes les professions ne sont pas touchées de la même manière. Le géant de l’intérimaire manque d’infirmières spécialisées, de spécialistes dans la construction ou encore de personnel de bureau plurilingue.

«Un jeune qui se retrouve au chômage doit en profiter pour poursuivre une formation ou effectuer des séjours linguistiques», note Jacques-André Maire. Il pense en particulier aux employés de commerce avec un CFC, qui sont trop nombreux: «La connaissance des langues est aujourd’hui primordiale pour trouver de l’emploi.» (Le Matin)

Créé: 08.08.2012, 22h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

48 Commentaires

Stéphanie Rochat

09.08.2012, 08:33 Heures
Signaler un abus 27 Recommandation 0

Les chiffres ne parlent pas des personnes parties à l'aide sociale car fin de droit de chômage! A quand un article avec des chiffres vraiment réels? Répondre


Serge Kolly

09.08.2012, 10:44 Heures
Signaler un abus 16 Recommandation 1

Ce qui est grave et inquiétant c'est des politiciens comme Oscar Tosato de Lausanne qui dit qu'il faut donner la possibilité aux sans papiers de faire un apprentissage alors que les suisses n'ont pas de place d'apprentissage. Faut-il être sans papiers pour être plus avantagé. Je suis scandalisé. Répondre



Sondage

Les gains de la Loterie suisse devraient-ils être nets d'impôt?