ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 07h09

Crise grecque: les négociations patinent

Spectre de la faillite

Les chefs des trois partis soutenant la coalition de gouvernement au pouvoir à Athènes ont annoncé dimanche que les discussions sur la crise de la dette allaient se poursuivre lundi.

Mis à jour le 05.02.2012 1 Commentaire
Le ministre des Finances Evangelos Venizelos est questionné de toutes parts.

Le ministre des Finances Evangelos Venizelos est questionné de toutes parts.
Image: Keystone

Les responsables des partis n'ont une nouvelle fois pas réussi à se mettre d'accord à l'issue de cinq heures de réunion avec le Premier ministre Lucas Papademos, destinées à finaliser les réformes et mesures d'austérité exigées en échange d'une nouvelle ligne de crédit pour éviter que la Grèce ne se retrouve fin mars en faillite.

Énième échéance repoussée

Samedi, le ministre des Finances Evangelos Venizelos, faisant monter la pression, avait pourtant fixé à dimanche soir la date-butoir pour les pourparlers en cours, tant entre responsables grecs qu'avec les créanciers publics et privés du pays.

A l'issue de la rencontre de dimanche, le chef du parti conservateur Nouvelle Démocratie Antonis Samaras a affirmé que les créanciers institutionnels exigeaient d'Athènes des mesures d'austérité qui allaient aggraver la récession, et s'est engagé à s'y opposer "par tous les moyens".

Georges Papandréou, chef du PASOK, le parti socialiste grec, et Georges Karatzaferis, celui du Rassemblement populaire orthodoxe (LAOS, extrême droite) étaient également présents à la rencontre. 130 milliards à la clé

La Grèce espère décrocher un deuxième prêt de 130 milliards d'euros de ses créanciers institutionnels, en échange de son engagement à prendre des mesures d'austérité draconiennes réclamées par la "troïka" (Eurogroupe, BCE et FMI).

L'exigence qui bloque le plus est celle des réductions salariales, mais la réforme fiscale et les réductions d'effectifs dans le secteur public sont également problématiques. (ap/Newsnet)

Créé: 05.02.2012, 21h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Lupo encrise

05.02.2012, 22:52 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Allez les Grecs, faites faillite maintenant, pour votre bien et celui de notre système monétaire-virtuel ... mieux vaut une grande purge maintenant que d'ici quelques années, lorsque arrivera la grande crise énergétique mondiale. Répondre