Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 22:55

Europe Hollande ne fait pas paniquer les marchés

Au lendemain de la victoire de François Hollande, les marchés ont clôturé en nette hausse lundi. Le retour de la thématique de la relance économique a fait passer au second plan la poussée des partis extrémistes en Grèce.

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 1,65%.

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 1,65%. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après avoir ouvert en nette baisse, les places financières européennes ont effacé totalement leurs pertes au cours de la journée. Paris a clôturé sur un gain de 1,65%, Milan de 2,56%, Madrid de 2,72%. Francfort a grignoté 0,12%. La place de Londres était fermée pour la journée.

La Bourse d'Athènes s'est démarquée en chutant de 6,6% à la clôture, en raison de la situation politique confuse dans le pays. A Zurich, le SMI a terminé en baisse de 0,27%, marqué principalement par la chute du bon de jouissance de Roche.

La monnaie unique européenne est nettement remontée après avoir reculé à un plus bas en trois mois dans la nuit de dimanche à lundi, s'échangeant en début de soirée à 1,3048 dollar. Elle valait 1,3082 dollar vendredi soir. La devise helvétique est restée stable face à l'euro, à 1,2011 franc. Elle a baissé face au billet vert à 0,9206 franc pour un dollar.

Regards sur la Grèce

Pour Alain Gaudry, analyste chez Deutsche Bank, «les inquiétudes pour l'Europe sont toujours là, mais elles se portent sur la Grèce et non pas sur l'arrivée des socialistes au pouvoir» en France, largement anticipée. Pour preuve, le taux d'emprunt de la France sur le marché obligataire, là où s'échangent les titres de dette déjà émis, reculait à 2,776% contre 2,818% vendredi.

Et l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's, qui avait retiré en janvier à la France sa note maximale «AAA», a estimé que l'élection de François Hollande n'avait pas «d'impact immédiat» sur la note du pays ou sa perspective d'évolution.

Longtemps réticent, Berlin a tendu la main dès dimanche soir au socialiste: la chancelière Angela Merkel l'a invité et son ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a promis de travailler à un pacte de croissance, l'une des principales revendications de François Hollande pendant sa campagne électorale.

L'Allemagne a toutefois posé ses conditions au nouveau président élu, en excluant toute renégociation du pacte budgétaire européen et toute initiative de «croissance par les déficits».

Austérité malvenue

Pour les analystes de la National Australia Bank, «la victoire de Hollande n'est pas une surprise, mais cela prouve que les sortants appliquant l'austérité de l'Union européenne éprouvent des difficultés à se faire réélire».

Un scénario qui s'est vérifié en Grèce où la politique de rigueur menée depuis deux ans sous la pression des bailleurs de fonds internationaux du pays a été massivement censurée par les électeurs qui ont laminé les deux partis pro-européens tenants de la rigueur.

Sur les cendres du bipartisme à la grecque, les partis opposés à un accroissement de l'austérité ont raflé, de la gauche radicale aux néo-nazis, près de 60% des voix.

La remontée des incertitudes en Europe et les mauvais chiffres de l'emploi américain ont par ailleurs entraîné un recul des cours du pétrole brut: le baril perdait 96 cents à 97,53 dollars à New York.

Le Dow Jones en recul

La Bourse de New York a fini en baisse de 0,22% lundi, l'indice Dow Jones des 30 industrielles cédant 28,23 points à 13'010,04. Le Nasdaq Composite a pour sa part avancé de 1,71 point (0,06%) à 2958,05.

(afp/nxp)

(Créé: 07.05.2012, 20h06)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.