ACCUEIL 16.9.2014 Mis à jour à 17h17

L'Espagne n'a «pas besoin de sauvetage»

Crise de la dette

Le ministre espagnol du budget Cristobal Montoro écarte l'idée d'un plan de sauvetage global pour l'économie de son pays.

Mis à jour le 20.06.2012 3 Commentaires
Le ministre espagnol du budget Cristobal Montoro

Le ministre espagnol du budget Cristobal Montoro
Image: ARCHIVES/AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

L'Espagne «n'a pas besoin de sauvetage», a déclaré mercredi le ministre du budget, Cristobal Montoro, assurant que le pays, qui va bénéficier d'une aide européenne pour ses banques, a le soutien des ses partenaires de l'Union européenne et du G20.

«L'Espagne n'a pas fait l'objet d'un sauvetage parce qu'elle n'a pas besoin d'être sauvée», a assuré Cristobal Montoro devant les députés, écartant l'idée d'un plan de sauvetage global pour l'économie espagnole.

«L'Espagne a le soutien de ses partenaires européens et des institutions européennes. Et l'Espagne a, comme nous l'avons vu hier soir, le soutien exprès du G20 pour les programmes (de réformes) que met en oeuvre le gouvernement espagnol, dont la recapitalisation du secteur bancaire», a ajouté le ministre.

L'Espagne a conclu le 9 juin avec ses partenaires de la zone euro un accord sur une aide à ses banques, qui pourra aller jusqu'à cent milliards d'euros. Le gouvernement se refuse à parler d'un «sauvetage» qui supposerait des sacrifices supplémentaires pour le pays.

Mais l'annonce de ce plan, qui doit être chiffré dans les prochains jours, n'a pas suffi à calmer les marchés, ce qui a relancé les inquiétudes sur la nécessité d'un plan de sauvetage global pour l'économie espagnole.

Dans ce contexte, l'Espagne a reçu mardi soir le soutien des pays du G20 réunis au Mexique pour ses efforts de recapitalisation des banques, fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.

«Nous saluons le plan espagnol de recapitalisation du système bancaire et l'annonce par l'Eurogroupe d'un soutien en faveur de l'autorité espagnole de restructuration financière», a déclaré le communiqué final su sommet.

(ats/Newsnet)

Créé: 20.06.2012, 11h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Franck Probst

20.06.2012, 13:20 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

C'est cela oui... On en reparle dans deux mois? Je me demande pendant combien de temps les gouvernements européens vont pouvoir continuer à prendre leurs peuples pour des c...? Si un jour tout cela part en révolution ou en guerre civile, il ne faudra pas s'étonner. L'union Européenne... la plus grosse ânerie jamais pondue sur ce bon vieux continent! Répondre


Amedée Biscoteau

20.06.2012, 12:00 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Noooooooon, c'est aussi ce qu'ils disaient juste avant de demander 100 milliards pour leurs banques. C'est ce genre de déclarations qui prolongent la crise car plus personne ne leur fait confiance, vu que par le passé les fait leur ont (rapidement) donné tort, mais je leur conseille de se dépêcher pendant qu'il reste les fonds car Chypre cherche des sous pour renflouer ses banques très exposees Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne