ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 12h50

L'économie verte pourrait créer près de 60 millions d'emplois

Conférence du BIT

La conversion à une économie plus respectueuse de l’environnement générerait 15 à 60 millions d’emplois dans le monde ces 20 prochaines années, selon un rapport du BIT et du PNUE publié jeudi.

Mis à jour le 31.05.2012 8 Commentaires
Juan Somavia, le président du Bureau international du travail, lors de son allocation ce jeudi.

Juan Somavia, le président du Bureau international du travail, lors de son allocation ce jeudi.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

«Le modèle de développement actuel s’est avéré inefficace et non viable, pas seulement pour l’environnement, mais aussi pour les économies et les sociétés», a déclaré à Genève le directeur général du Bureau international du travail (BIT) Juan Somavia, en présentant le rapport à l’occasion de la conférence internationale du travail.

Il a affirmé que la prochaine conférence Rio+20 «sera un moment crucial pour s’assurer que le travail décent fasse partie intégrante de toute future stratégie de développement».

Nombreux secteurs touchés

Selon le rapport de 182 pages publié avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), au moins la moitié de la main d’oeuvre mondiale, soit 1,5 milliard de personnes, sera affectée par la transition vers une économie verte.

Huit secteurs seront particulièrement touchés: agriculture, sylviculture, pêche, énergie, industrie manufacturière, recyclage, construction et transports. Des gains d’emploi de l’ordre de 0,5 à 2% de l’emploi total sont possibles. Les gains seront plus importants dans les pays émergents et en développement.

Des dizaines de millions d’emplois ont déjà été créés grâce à cette mutation. Le secteur des énergies renouvelables emploie près de cinq millions de personnes, avec un doublement des effectifs entre 2006 et 2010. Aux Etats-Unis, trois millions de personnes sont employées dans la production de biens et services écologiques.

Programmes concrets

Des investissements sur le plan international de 30 milliards de dollars par an destinés à réduire la déforestation et la dégradation des forêts pourraient financer jusqu’à huit millions d’emplois à temps plein supplémentaires dans les pays en développement, précise le rapport.

Il cite aussi en exemple le programme de rénovation des bâtiments en Allemagne. Il a a mobilisé cent milliards d’euros d’investissements, allégé les factures d’énergie, réduit les émissions de CO2 et permis de créer 300’000 emplois directs chaque année.

Le BIT et le PNUE font remarquer qu’entre 8 et 12% de la main d’oeuvre dans les pays indsutrialisés sont employés dans les secteurs qui génèrent de 70 à 80% des émissions de CO2. Seule une fraction d’entre eux risquent de perdre leur emploi si l’on adopte des politiques pour écologiser les entreprises existantes et pour promouvoir l’emploi. (ats/Newsnet)

Créé: 31.05.2012, 12h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

8 Commentaires

byebye lescocos

31.05.2012, 12:45 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Tiens, encore des pastèques... Vert dehors, et pourtant si rouge dedans ! Répondre


Steve Segami

31.05.2012, 14:13 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

C'est super! Une économie verte financée par les "ex-pays riches qui le sont de moins en moins" qui créera 60 millions d'emplois dans les pays émergents qui polluent à tout va. Un exemple? Les panneaux solaires: Tous les producteurs occidentaux font faillite car ne pouvant pas faire face à la concurrence des panneaux solaires chinois. Même l'état (l'EPFL) équipe ses toits avec du matériel chinois! Répondre