Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:14

Franc fort La BNS maintient le cours plancher sur la durée

L'institution est «prête à intervenir de manière illimitée», affirme son vice-président Jean-Pierre Danthine.

La réaction d'économiesuisse, la Fédération des entreprises suisses:

«En fixant un taux de change plancher de 1.20 franc pour un euro, la Banque nationale a pris une décision réaliste.»

«Le taux plancher doit constituer une mesure d’urgence temporaire si l’on entend préserver l’indépendance de la Suisse en matière de politique monétaire.»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le «cours plancher est la politique absolument nécessaire à la situation actuelle de l'économie suisse», précise Jean-Pierre Danthine dans une interview publiée samedi par Le Temps. La BNS ne compte pas modifier sa politique, à moins qu'»un changement radical dans l'environnement macroéconomique» ne survienne, ajoute son vice-président. Interrogé sur une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro, Jean-Pierre Danthine déclare qu'elle ne «fait pas partie du scénario de base (de la BNS)». «Nous tablons sur un ralentissement de l'économie, suivi par une reprise lente», explique-t-il.

Se préparer au pire

Mais la BNS n'exclut rien: «nous devons examiner tous les scénarios possibles». Dans cette optique, «nous devons évaluer si des mesures complémentaires au cours plancher peuvent être envisagées». Et d'évoquer des contrôles de capitaux «qui ne seraient pas nécessairement mis en place par la BNS et impliqueraient le gouvernement». C'est pourquoi des membres des départements fédéraux des finances et de l'économie font partie, avec des représentants de la BNS, d'un groupe de travail «qui a pour mission de se préparer aux scénarios les plus défavorables». Les contrôles de capitaux seraient cependant «une mesure peu fidèle à la nature de notre économie». Ils constitueraient «une réponse extrême à une situation extrême», nuance Jean-Pierre Danthine.

(ats/nxp)

(Créé: 23.06.2012, 11h19)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.