ACCUEIL 22.10.2014 Mis à jour à 07h39

La Suisse sur le podium de la compétitivité mondiale

Palmarès

Pour la première fois, la Suisse accède au podium de la compétitivité. Elle se place 3e, selon le classement annuel de l’institut de management IMD. En tête on trouve Hong-Kong, suivi des Etats-Unis.

Par Myriam Amara. Mis à jour le 31.05.2012 3 Commentaires
Un horloger suisse.

Un horloger suisse.
Image: Keystone

Partager & Commenter

Le centre de compétitivité de l’IMD (International Institute for Management Development), situé à Lausanne, a publié son 24e rapport annuel, comparant 59 pays sur la base de 329 critères. La Suisse arrive au troisième rang, accédant au podium pour la première fois.

Deux tiers de ces critères sont des statistiques, et un tiers provient des perceptions des leaders d’opinions, explique l’IMD dans un communiqué de presse.

Une approche qui prouve que la croissance, la richesse ou le poids économique ne sont plus les seuls éléments qui assurent un statut de nation compétitive à un pays. Les talents, la fibre entrepreneuriale ou encore l’environnement propice aux affaires font aussi partie intégrante du succès.

Investisseurs étrangers rassurés

Alors que l’Europe se caractérise par un endettement incontrôlé, la Suisse se distingue par une grande stabilité politique (1ère sur 59) et des finances publiques bien gérées (4e, gagnant 28 rangs par rapport à l’année dernière), ce qui rassure les investisseurs étrangers.

Par ailleurs, le taux de chômage helvétique reste bas malgré la crise (9e avec 3,7% et 5e pour celui des jeunes) et l’évolution du marché de l’emploi est dynamique.

Parmi les quinze facteurs d’attractivité du pays, les plus cités demeurent la prévisibilité, la main-d’œuvre talentueuse et le régime fiscal compétitif.

Craintes liées au franc fort et aux délocalisations

Les chefs d’entreprise interrogés restent néanmoins très préoccupés par le franc fort. Ils pensent que la délocalisation de la production est une menace pour le futur de l’économie et qu’elle pourrait également concerner à terme les installations en recherche et développement.

Même si les entreprises exportatrices ont su multiplier leurs débouchés, l’Europe reste le premier partenaire commercial. Et la Suisse continue donc à être vulnérable face à la demande européenne en baisse. (Newsnet)

Créé: 31.05.2012, 15h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

kris kristenssen

31.05.2012, 21:34 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

ne parlez pas de système fiscal compétitif car la gauche va sortir du bois....mais aussi l'union européenne, les etats unis, l'ocde, pascal saint amans, les incompétents du CF, Mr PROPRE.... Répondre


Lino Viola

31.05.2012, 18:07 Heures
Signaler un abus

Grâce aux statistiques et aux perceptions des leaders d'opinions, tout va bien donc. Il y aura, peut être, un peu moins de gens aigris sur le forum.Lino Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!