Jeudi 1 septembre 2016 | Dernière mise à jour 00:42

Scénario La fin de Schengen coûterait 470 milliards à l'UE

La réinstallation de contrôles aux frontières en Europe aurait en l'espace de 10 ans un impact financier très lourd.

Le scénario d'une fermeture des frontières est de plus en plus probable.

Le scénario d'une fermeture des frontières est de plus en plus probable. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fin de l'espace de libre-circulation européen de Schengen coûterait a minima 470 milliards d'euros en dix ans aux pays de l'Union européenne, et plusieurs dizaines de milliards aux Etats-Unis et à la Chine, selon une étude allemande publiée lundi.

La réinstallation de contrôles aux frontières en Europe, un scénario de plus en plus probable sur fond de crise des réfugiés sur le continent, se traduirait par «des hausses massives de coûts et de prix», selon cette étude réalisée par l'institut Prognos pour le compte de la Fondation Bertelsmann.

Prognos s'est attaché à quantifier la perte de temps qu'occasionneraient des contrôles aux frontières. Ils se traduiraient par des coûts de personnel plus élevés pour les entreprises et des coûts de stockage - dans la mesure où un certain nombre de livraisons «just in time» ne pourraient plus être assurées.

Dans un scénario «optimiste», les coûts de production dans l'UE s'en trouveraient renchéris de 1%, représentant un coût cumulé de 470 milliards d'euros sur le Produit intérieur brut (PIB) de l'UE en dix ans (2016-2025). La facture serait de 77 milliards d'euros pour l'Allemagne sur la période et de 80 milliards d'euros pour la France.

Impact à l'étranger

Les surcoûts auraient même des répercussions hors d'Europe, par le biais d'une hausse des prix à l'importation. L'étude chiffre la charge pour l'économie américaine à 91 milliards d'euros en dix ans et 95 milliards pour la Chine.

Le PIB annuel de l'UE est de l'ordre de 15'000 milliards d'euros, celui de l'Allemagne de plus de 3000 milliards.

Un scénario «pessimiste», où les coûts de production augmenteraient en moyenne de 3%, aurait pour effet un coût pour l'UE de 1400 milliards d'euros, dont 235 milliards pour l'Allemagne et 244 milliards pour la France.

«Si les frontières sont réinstallées, la croissance déjà faible en Europe va être encore plus sous pression», a commenté Aart De Geus, président de la Fondation Bertelsmann. «Au final ce sont les citoyens qui paient la facture», a-t-il estimé.

Récemment une étude de France Stratégie avait estimé les coûts d'une fermeture de l'espace Schengen pour la France seule à un à deux milliards d'euros par an à court terme et jusqu'à dix milliards à plus long terme.

(afp/nxp)

(Créé: 22.02.2016, 11h00)

Sondage

Faire honte pour lutter contre l'alcoolisme, est-ce une bonne idée?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.