ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 12h33

Philipp Hildebrand annonce son retour à la finance

Après la BNS

En marge du Swiss Economic Forum d'Interlaken, l'ex-président de la Banque nationale a déclaré qu'il préparait son retour dans le secteur privé de la finance.

Mis à jour le 07.06.2012 2 Commentaires
Philipp Hildebrand a assuré qu'il utilisera «ce qu’il a appris, à l’interface entre finances et économie politique, au profit du secteur privé».

Philipp Hildebrand a assuré qu'il utilisera «ce qu’il a appris, à l’interface entre finances et économie politique, au profit du secteur privé».
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Les points forts de la Suisse sont au coeur de la nouvelle édition du Swiss Economic Forum, qui a débuté jeudi à Interlaken (BE). Invité à un panel de discussion, l’ex-président de la Banque nationale suisse Philipp Hildebrand a annoncé à cette occasion qu’il entend revenir à la finance.

Sans avancer de détails concrets, l’ex-banquier central a déclaré vouloir utiliser «ce qu’il a appris, à l’interface entre finances et économie politique, au profit du secteur privé». En janvier, il avait démissionné de la tête de l’institut d’émission suite à une affaire de transactions de devises.

S’exprimant sur le sauvetage du système bancaire européen, Philipp Hildebrand a livré quelques conseils. Quand une banque se trouve en difficulté, un examen à fond du bilan s’impose, pour tenter ensuite de la renflouer par le marché.

Si cela s’avère impossible, c’est à l’Etat de prendre les instituts en danger sous son aile, a-t-il ajouté, si nécessaire aussi à travers les mécanismes au niveau de l’Union européenne.

A long terme, il sera essentiel d’appliquer intégralement les régulations bancaires selon Bâle III, a encore souligné Philipp Hildebrand pendant son intervention dans le panel.

Miser sur les points forts

Pour sa part, la conseillère fédérale Doris Leuthard a exhorté dans son discours d’ouverture les entrepreneurs helvétiques à miser sur leurs points forts. A cet effet, elle a appelé à «une vue d’ensemble, commune et pragmatique».

En dépit des turbulences au niveau mondial, la Suisse se défend bien, a déclaré Doris Leuthard. «C’est avant tout grâce au fait qu’en période de crise, le pays a maintenu, au lieu de les supprimer, des moyens qui ont fait leurs preuves».

Quelque 1250 personnalités du monde politique, économique et scientifique se rencontrent jusqu’à vendredi à Interlaken. Parmi les 58 intervenants attendus figurent notamment le rédacteur économique Steve Forbes, l’ex-ministre allemand des finances Oskar Lafontaine et le patron de Nestlé Paul Bulcke. (ats/Newsnet)

Créé: 07.06.2012, 17h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

i. nyon

08.06.2012, 21:34 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

excellent et regretté M. Hildebrand qui a dû partir pour une peccadille à cause de Blocher. Répondre


Michèle Herzog

07.06.2012, 19:20 Heures
Signaler un abus

M. Blocher lui a trouvé un nouvel emploi ! Répondre