ACCUEIL 1.9.2014 Mis à jour à 20h15

Schneider-Ammann défend l’emploi des jeunes au BIT

Marché du travail

Le conseiller fédéral a défendu l’emploi des jeunes dans un discours prononcé mardi à Genève à la conférence internationale du travail. Il a affirmé que redonner confiance aux jeunes devait être une priorité.

Mis à jour le 12.06.2012 1 Commentaire
Le conseiller fédéral, Johann Schneider-Ammann, s'est adressé devant les employés de Merck Serono avant d'aller au BIT.

Le conseiller fédéral, Johann Schneider-Ammann, s'est adressé devant les employés de Merck Serono avant d'aller au BIT.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

«Les chiffres sont alarmants: il y a 75 millions de jeunes sans emploi dans le monde et 309 millions de jeunes gagnent moins de deux dollars par jour. Le taux de chômage des jeunes est resté proche de celui observé au pire de la crise en 2009 et devrait demeurer à un niveau élevé d’ici à 2016», a affirmé le ministre suisse aux délégués de la conférence annuelle du Bureau international du travail (BIT).

Le travail temporaire, à temps partiel, occasionnel et informel sont des perspectives peu réjouissantes pour les jeunes, a déclaré le chef du Département fédéral de l’économie (DFE).

Contribution des entreprises

Il a insisté sur la nécessité de réduire le chômage prolongé des jeunes et d’améliorer leur employabilité dès le début de leur parcours professionnel. Il faut investir dans l’éducation de base et la formation dans le but de faciliter l’accès à l’emploi qualifié, productif et durable avec la contribution active des entreprises, a dit le ministre de l’économie.

Le conseiller fédéral a plaidé pour un filet de protection sociale qui ne laisse personne à l’écart. Il a aussi donné l’exemple du dialogue social et de la paix du travail en Suisse et indiqué que la Suisse va ratifier la convention n°122 du BIT sur la politique de l’emploi.

Johann Schneider-Ammann a ensuite participé à la présentation d’une étude conjointe du BIT et de la Banque mondiale sur les réponses à la crise, cofinancée par la Suisse. Il devait également rencontrer plusieurs de ses homologues pour des entretiens bilatéraux, a précisé le DFE. (ats/Newsnet)

Créé: 12.06.2012, 16h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Ave César

12.06.2012, 21:23 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

On voit bien qu'il est très préoccupé par le sort des employés. Quel talent ce Schneider-Machin, il est présent partout, sur tous les fronts. Répondre



Sondage

Les gains de la Loterie suisse devraient-ils être nets d'impôt?



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!