ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 03h12

Se muer en leader charismatique, c’est possible

Management

On est chef qui ordonne ou leader charismatique. Mais on ne choisit pas. Vraiment? Un chercheur de HEC Lausanne et son équipe montrent dans la Harvard Business Review que le charisme, ça s’apprend…

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 12.06.2012 4 Commentaires
Le charisme défini par John Antonakis est «une connexion émotionnelle entre le leader et les suiveurs».

Le charisme défini par John Antonakis est «une connexion émotionnelle entre le leader et les suiveurs».
Image: AFP

La nature du leadership

John Antonakis. (Image: sp)

Liens

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Au début de sa carrière d’avocat, Gandhi faisait pâle figure dans le prétoire. Avec le temps, il a changé. Son charisme humble et doux est aujourd’hui légendaire.

Le charisme défini par John Antonakis est «une connexion émotionnelle entre le leader et les suiveurs». Le leader charismatique lâche le bâton et la carotte. Il motive en donnant une «raison d’être» à ses suiveurs.

«Le but est de créer des subalternes ou des suiveurs qui s’identifient avec le leader parce qu’ils pensent que sa vision est juste et parce qu’ils aimeraient contribuer à quelque chose…», explique le professeur de leadership.

Deux études sur le sujet signées John Antonakis et son équipe de HEC Lausanne font l’objet d’un article dans l’édition de juin de la Harvard Business Review, une des bibles mondiales du management.

Typiquement, le leader charismatique jongle avec les métaphores et les analogies. Il utilise par exemple l’idée d’une grossesse très attendue pour faire passer l’idée que les prochains temps seront durs mais profitables.

Verbal ou non

Verbalement toujours, ce leader recourt aux petites histoires et aux anecdotes pour faire passer ses messages et motiver. Mais aussi aux questions rhétoriques. La liste en trois points est efficace, elle aussi.

Adaptée au cerveau humain, elle donne un sentiment de structuration et s’avère facile à mémoriser. Exemple: «Nous avons le meilleur produit sur le marché. Nous avons la meilleure équipe. Mais nous n’avons pas atteint notre objectif de ventes.»

Exprimer des convictions morales, résumer le sentiment - même négatif - du groupe, sont d’autres techniques du leadership charismatique.

John Antonakis et son équipe signalent aussi l’utilité de fixer des objectifs très élevés mais atteignables. Cela aide le leader à démontrer sa passion et à inspirer ses suiveurs.

Ces tactiques, grossièrement résumées, ont aussi un volet non verbal. Expression de la voix, du corps et du visage permettent de conserver l’attention de l’auditoire, même si leur décodage dépend beaucoup de la culture des suiveurs, constatent les chercheurs lausannois.

Un muscle à exercer

Préparer discours, réunions ou conversations en incorporant ces tactiques, les exercer: voilà ce que ces derniers proposent. Le but n’est pas de les employer toutes, systématiquement. Mais d’user de nuance, en les combinant. Avec le temps et la pratique, elles deviendront naturelles.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs lausannois ont étudié les bons et les mauvais leaders et dégagé les tactiques du leadership charismatique. Les deux études lausannoises prouvent leur valeur sur le terrain.

Des managers de grandes firmes suisses et des «étudiants» en IMBA ont exercé ces tactiques. Résultat: leurs compétences de leader ont clairement augmenté, selon les chercheurs.

65% des managers de firmes suisses entraînés, par exemple, ont obtenu une évaluation de leur leadership supérieure à la moyenne. Contre 35% seulement pour ceux qui n’y ont pas eu droit. (Newsnet)

Créé: 12.06.2012, 07h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Con Sommateur

13.06.2012, 15:28 Heures
Signaler un abus 16 Recommandation 1

Gandhi doit se retourner dans sa tombe et ne parlons même pas de Che Guevara... Tout ça pour former de nouveaux Steve Jobs et vendre des gadgets électroniques inutiles, chers et polluants aux consommateurs-pigeons. On a les leaders qu'on mérite. Répondre


For mateur

14.06.2012, 16:40 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

J'adore ces gens qui vendent du vent (du "bla bla" comme on dit dans le domaine de la formation) sans être aptes à fournir une étude scientifique rigoureuse sur l'efficacité des méthodes. De plus, comme il ne comprennent pas le hard skill car ils n'ont aucune compétence cognitive sur des problèmes complexes, ils se reportent sur l'humain et le soft skill qui est aussi léger que la religion... Répondre





Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum