ACCUEIL 22.7.2014 Mis à jour à 08h33

UBS condamnée outre-Manche pour vente abusive

Fonds AIG

La banque a été condamnée mardi à une lourde amende par l'Autorité des services financiers britanniques pour des manquements lors de la vente d'un fonds de l'américain AIG à des clients.

Mis à jour le 12.02.2013 4 Commentaires
UBS a été condamnée en Grande Bretagne pour la vente abusive de placements dans le fonds américain AIG.

UBS a été condamnée en Grande Bretagne pour la vente abusive de placements dans le fonds américain AIG.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

[Alt-Text]

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Plus de cinq milliards de francs suisses avaient été investis dans le fonds AIG (American International Group) par 2000 clients d'UBS, qui les avait conseillés entre décembre 2003 et septembre 2008.

Mais pendant la crise financière de 2007-2008, de nombreux investisseurs ont souhaité retirer leur mise lors de la chute des marchés. Or, ils n'ont pas pu le faire car le fonds en question avait été suspendu.

L'Autorité des services financiers britanniques (FSA) a enquêté sur un échantillon de 33 clients et a conclu que 19 d'entre eux avaient été victimes d'une vente abusive et que douze autres étaient susceptibles de l'avoir été. UBS a accepté de dédommager les clients concernés, pour un montant estimé à près de 15 millions de francs suisses (10 millions de livres), selon la FSA.

UBS «pas à la hauteur»

L'autorité britannique reproche à la banque suisse des manquements «graves» dans cette affaire et notamment d'avoir mal informé ses clients, mal évalué les risques liés au fonds et de ne pas avoir pris les mesures nécessaires au moment de la crise.

«UBS n'a pas été à la hauteur de ce que méritaient ses clients et de ce qu'exige la FSA», a commenté Tracey McDermott, l'un des dirigeants de l'agence britannique. «UBS a payé le prix pour ses erreurs et nous continuerons à prendre des mesures sévères contre les entreprises qui ne réussissent pas à faire ce qui est bon pour leurs clients», a-t-il ajouté.

Amende rabotée

La banque a accepté un règlement à l'amiable au début du processus engagé par la FSA, ce qui lui a permis de bénéficier d'une remise de 30% sur le montant de l'amende, qui aurait sinon atteint 13,5 millions de livres.

Les autorités britanniques avaient déjà annoncé en décembre qu'UBS devait payer une amende record de 1,5 milliard dollars au Royaume-Uni et aux Etats-Unis pour avoir manipulé le taux interbancaire Libor.

(afp/Newsnet)

Créé: 12.02.2013, 15h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Georges Pinget

13.02.2013, 10:48 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 1

et en Suisse pour des raisons similaires rien ne se passe.......par exemple : GLOBAL PROPERTY FUND / ABSOLUTE RETURN ?? Répondre


Georges Pinget

23.02.2013, 09:05 Heures
Signaler un abus

A Michèle, oui bien sûr, un tenor du barreau Zurichois, le même qui s'est occupé du même problème pour Swatch- Répondre