ACCUEIL 1.9.2014 Mis à jour à 22h55

UBS ne récupérera pas facilement sa perte

Facebook

UBS reste muette sur le montant des pertes subies sur Facebook mais admet un «incident hors-norme». Une plainte contre le Nasdaq est à l'étude qui, selon les experts, risque de coûter plus qu'elle ne rapportera.

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 11.06.2012 2 Commentaires
Selon la chaîne d'information américaine CNBC, UBS aurait perdu 350 millions de dollars dans le cadre de l'entrée en bourse de Facebook. Le fonctionnement du Nasdaq serait en cause.

Selon la chaîne d'information américaine CNBC, UBS aurait perdu 350 millions de dollars dans le cadre de l'entrée en bourse de Facebook. Le fonctionnement du Nasdaq serait en cause.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

UBS ne commente pas l'information de la chaîne américaine CNBC selon laquelle elle aurait perdu 350 millions de dollars. Elle admet par contre avoir connu, dans le cadre de l'entrée en bourse de Facebook, «un incident hors-norme avec des répercussions sur le marché».

L'ampleur des pertes subies par UBS serait liée aux problèmes techniques qui ont semble-t-il entravé le fonctionnement du Nasdaq, confronté à des volumes d'affaires inhabituels. Raison pour laquelle les juristes de la banque suisse planchent actuellement sur la possibilité d'engager des poursuites contre la bourse américaine.

Long, coûteux, difficile

Le fait que les responsables du Nasdaq ont admis des problèmes techniques ne signifie pas que la cause est, pour UBS, gagnée d'avance. Ce n'est pas un motif suffisant pour porter plainte, explique un avocat de l'étude Walder Wyss & Partner, interrogé par Tagesanzeiger.ch.

Il faut encore prouver qu'il y a eu négligence de la part des responsables de la deuxième place boursière la plus importante des Etats-Unis. Ou alors démontrer que son système de négoce ne répond pas aux dernières normes techniques, ajoute l'avocat zurichois.

Au surplus, il est vraisemblable que ce genre de situations soit d'ores et déjà traité dans le règlement interne du Nasdaq. «Entamer une procédure serait un véritable travail de Sisyphe: je me poserais deux fois la question avant de porter plainte», résume le spécialiste.

Contre le Nasdaq ou contre Facebook

Charles Adams, d'Akin Gump Straus Hauer & Feld, à Genève, est encore plus sceptique que son collègue zurichois. D'abord, parce qu'une telle plainte devrait être déposée aux Etats-Unis, devant les juges du Southern District of New York, explique-t-il.

Ensuite, parce qu'il faudra, le cas échéant, choisir contre qui l'action sera engagée: contre le Nasdaq, contre Facebook, ou encore contre Morgan Stanley, qui a dirigé le syndicat bancaire chargé de l'entrée en bourse. Parmi les trente banques du consortium figure aussi Credit Suisse.

«Nous ne pouvons commenter la portée du rôle que nous avons joué dans l'entrée en bourse», commente le porte-parole du CS sur Tagesanzeiger.ch. «Une fois passé le trimestre, nous pourrons parler de nos gains ou de nos pertes» en lien avec l'opération Facebook, ajoute Marc Dosch.

Du point de vue du CS, les problèmes techniques du Nasdaq ne sont pas à l'origine du recul de l'action Facebook. C'est le fait du marché. Et une baisse de cours ne constitue pas un motif de plainte, observe en substance son porte-parole.

Les spécialistes interrogés s'accordent sur le fait qu'il sera difficile à UBS de prouver que la chute du cours de Facebook provient des problèmes techniques rencontrés par le Nasdaq. Il est peu probable, selon eux, que la banque suisse puisse récupérer la perte de 350 millions de dollars que lui prête CNBC. (Newsnet)

Créé: 11.06.2012, 17h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Nain Portequoi

11.06.2012, 18:03 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

A force, avec cette bande de guignol, c'est nous qui devrions porter plainte contre l'UBS. Répondre


Michèle Herzog

11.06.2012, 19:26 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Pour les pertes subies ... UBS veut faire une plainte. Et pour les pertes que la Suisse a subi à cause d'elle, qu'a-t-elle l'intention de faire ? Répondre



Sondage

Les gains de la Loterie suisse devraient-ils être nets d'impôt?



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne