ACCUEIL 26.11.2014 Mis à jour à 00h02

Un ancien employé de HSBC veut être dédommagé par la Suisse

Conflit fiscal

Son nom ayant été transmis aux autorités américaines en lien avec des soupçons d'évasion fiscale, un ancien employé de HSBC veut être dédommagé par la banque mais aussi par la Confédération.

Mis à jour le 11.08.2012 14 Commentaires
Un ancien employé de HSBC demande à être dédommagé par la banque et également par la Confédération.

Un ancien employé de HSBC demande à être dédommagé par la banque et également par la Confédération.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Son nom ayant été transmis aux autorités américaines en lien avec des soupçons d'évasion fiscale, un ancien employé de HSBC veut être dédommagé par la banque mais aussi par la Confédération.

Il veut notifier un commandement de payer en particulier à la présidente de la Confédération et ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf.

«La Suisse a atteint un tel niveau de capitulation morale que je pense que l'opprobre publique ne suffit pas», a déclaré samedi à la Radio romande le banquier qui souhaite garder l'anonymat.

Ce dernier dénonce l'attitude du Conseil fédéral qui, selon lui, a permis aux banques suisses de transmettre aux autorités américaines les noms de leurs employés en lien avec des cas d'évasion fiscale de contribuables américains.

L'ex-employé de HSBC affirme ne jamais avoir eu de contacts avec la clientèle américaine, «comme 99% des employés dénoncés». Il précise avoir déjà déposé plainte contre HSBC et son conseil d'administration. Il va leur envoyer des commandements de payer, ainsi qu'au Conseil fédéral, en particulier à Eveline Widmer-Schlumpf, la «principale concernée». (ap/Newsnet)

Créé: 11.08.2012, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

14 Commentaires

Jean-Cul Leumaudau

11.08.2012, 21:20 Heures
Signaler un abus 25 Recommandation 0

Le gouvernement suisse est un gouvernement de criminel qui n'a rien à envier à Cosa Nostra ou à la Camorra. Lorsque l'on voit que celui-ci trahit ses propres citoyens afin de préserver les intérêts d'une banque telle qu'HSBC qui blanchit l'argent des narcos mexicains et plus particulièrement celui des Zetas, l'une des organisations criminelles la plus violente au monde, on ne peut que souhaiter que des individus tels que Widmer Schlumpf soient démis de leurs fonctions, voient leur immunité juridique levée et soient ensuite sévèrement condamnés pour trahison. Personnellement, je pense que pour ce genre de collabos qui nous ramènent à Pétain, nous devrions ressortir les guillotines ! Répondre


Philippe Demaurex

12.08.2012, 15:40 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 0

Entendre que "La Suisse a atteint un tel niveau de capitulation morale que je pense que l'opprobre publique ne suffit pas" de la bouche d'un banquier ne manque pas de culot. S'il y a bien eu "capitulation morale" c'est celle des banques et de leurs employés qui ont organisé des évasions fiscales en masse et encaissé des bonus astronomiques pour le faire. Enfin un peu de justice. Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!