ACCUEIL 29.11.2014 Mis à jour à 23h50

De l'argent américain caché en Suisse

Fraude fiscale

Le fisc américain a déposé une nouvelle demande d'assistance administrative auprès de la Suisse. Des clients de Credit Suisse sont concernés, a indiqué vendredi un porte-parole de la grande banque.

Mis à jour le 03.08.2012 1 Commentaire
Des clients de Credit Suisse dans le collimateur du fisc américain.

Des clients de Credit Suisse dans le collimateur du fisc américain.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

[Alt-Text]

Un porte-parole du Credit Suisse a confirmé une information du site internet de la «Neue Zürcher Zeitung», dévoilant une nouvelle demande d'aide administrative des Etats-Unis auprès de Berne.

L'Administration fédérale des contributions (AFC) a reçu une demande d'assistance administrative des Etats-Unis le 9 juillet, a indiqué de son côté son porte-parole Thomas Brückner, sans donner plus de précisions.

Selon l'avocat zurichois Tobias Rohner, qui dit représenter la majorité des clients concernés, la nouvelle demande américaine d'assistance est formulée de manière similaire et cible presque le même groupe de personnes que la demande précédente, déposée en septembre dernier. Il estime à quelque 700 le nombre de ces personnes.

Coup de frein

L'AFC avait accordé en début d'année l'entraide administrative à son homologue américain, l'IRS (Internal Revenue Service). Le fisc américain exigeait, sur la base de la convention de double- imposition de 1996, la livraison de données bancaires de contribuables américains soupçonnés de fraude fiscale.

Le Tribunal administratif fédéral avait toutefois donné un coup de frein en avril à la livraison de données bancaires, donnant raison à un client de Credit Suisse qui s'opposait à l'entraide administrative accordée par la Suisse.

Aucun nom de client ne figurait dans la première demande de l'IRS. Celle-ci décrivait plutôt le comportement de certains collaborateurs du Credit Suisse. Les autorités américaines y définissaient aussi quatre catégories de critères d'identification, à l'aide desquels la banque devait déterminer quels étaient les clients concernés.

Selon Tobias Rohner, la nouvelle demande a été complétée avec des détails sur la manière dont la banque et ses clients auraient opéré afin de soustraire leur argent au fisc américain. (ats/Newsnet)

Créé: 03.08.2012, 23h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Michèle Herzog

04.08.2012, 18:53 Heures
Signaler un abus

La Suisse essaie de tergiverser et de gagner du temps ... Mais les Américains sont très déterminés. La nouvelle version de l'article 26 de l'OCDE ne va pas aider la Suisse. Maintenant les demandes groupées doivent être acceptées ... Répondre



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne