Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:29

Cinq ans de crise Ces investissements ont fait exploser le compteur

En cinq ans, la crise a lessivé de nombreux investisseurs. Il était pourtant possible de gagner de l’argent. Les analystes de la Deutsche Bank ont sorti leur calculette et le prouvent. Résultats en images.

Cinq ans plus tard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a cinq ans éclatait la plus grande crise financière depuis celle des années trente. Elle contaminait rapidement le reste de l’économie.

A partir de là, 8,5 millions d’emplois sont passés à la trappe aux Etats-Unis. Les prix de l’immobilier américain, à l’origine de la crise, ont perdu un tiers de leur valeur.

Aux USA toujours, le S&P 500 n’a guère abandonné que 3,5% cinq ans plus tard. Indice vedette de la Bourse suisse, le SMI par contre a perdu 24%. Et l’action UBS plus de 80%...

Il était pourtant possible de faire fructifier ses sous. Encore fallait-il choisi les bons chevaux, constate la Handelszeitung sur la base des calculs de la Deutsche Bank. (nxp)

(Créé: 21.08.2012, 12h51)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.