ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 15h56

L'euro gagne du terrain face au dollar

Monnaies

Dans un marché sans grand élan, la monnaie européenne a pris de la valeur face au dollar et à d'autres devises étrangères. Les marchés sont dans l'attente d'une réunion de la BCE jeudi.

Mis à jour le 03.07.2012 1 Commentaire
Une baisse de taux a d'habitude pour effet de peser sur une devise car elle la rend moins attractive pour les investisseurs spéculatifs.

Une baisse de taux a d'habitude pour effet de peser sur une devise car elle la rend moins attractive pour les investisseurs spéculatifs.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

L'euro repartait à la hausse face au dollar mardi, consolidant ses gains dans un marché qui se réservait pour la réunion de politique monétaire de lUne baisse de taux a d'habitude pour effet de peser sur une devise car elle la rend moins attractive pour les investisseurs spéculatifs.a Banque centrale européenne (BCE) jeudi. Vers 23h, l'euro valait 1,2607 dollar contre 1,2582 dollar lundi à la même heure.

La monnaie unique progressait également face au yen à 100,64 yens contre 100,05 lundi soir. Le billet vert aussi montait face à la devise nippone à 79,83 yens contre 79,50 la veille. La devise helvétique restait stable face à l'euro à 1,2009 franc suisse pour un euro et montait face au billet vert à 0,9523 franc suisse pour un dollar.

Le marché monétaire est «en phase de consolidation» et devrait le rester «jusqu'à jeudi et d'éventuelles mesures d'assouplissement monétaire par la BCE et la Banque d'Angleterre (BOE) qui pourraient fournir un peu de soutien», note Vassili Serebriakov, de Wells Fargo. Les économistes s'attendent à ce que la BCE baisse son principal taux directeur, actuellement à 1%, son plus bas niveau historique.

Conséquence des décisions politiques

Une baisse de taux a d'habitude pour effet de peser sur une devise car elle la rend moins attractive pour les investisseurs spéculatifs. Or, dans le cas présent, elle renforcerait l'idée que la BCE estime que les responsables politiques ont pris les décisions nécessaires pour soutenir l'économie, ont observé des analystes.

Une «certaine prudence» habitait toutefois les cambistes en raison de «commentaires de la Finlande et des Pays-Bas suggérant que ces pays empêcheraient le fonds d'aide de la zone euro d'acheter des émissions de dettes sur le marché secondaire», relève Vassili Serebriakov. De manière générale, l'euphorie qui a suivi la conclusion positive du sommet européen, vendredi dernier, retombe progressivement.

«Les opérateurs vont bien finir par se rendre compte que quelqu'un va devoir générer les énormes quantités d'argent qui vont être injectées dans les pays de la périphérie maintenant et dans les années à venir», et le premier à en faire les frais sera l'Allemagne, qui risque de perdre progressivement son impeccable réputation économique, préviennent les analystes de Commerzbank.

Rapport très attendu

Par ailleurs, les investisseurs attendent la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis, indicateur majeur pour évaluer la vigueur de la reprise de la première économie mondiale qui montre ces derniers mois des signes d'essoufflement. Les analystes prévoyaient d'ici là des volumes d'échanges limités mercredi, alors que de nombreux cambistes américains devraient rester absents des marchés en raison d'un jour férié aux Etats-Unis pour la fête nationale. (afp/Newsnet)

Créé: 03.07.2012, 23h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Jean-Paul Costantini

05.07.2012, 12:41 Heures
Signaler un abus

L'euro monte sur le dollar... C'est dégoûtant.... Répondre