Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 15:29

Euro La BNS défend toujours son cours plancher de 1,20 franc

La Banque nationale suisse (BNS) continue à se battre pour son cours plancher de 1,20 franc pour un euro fixé le 6 septembre 2011. Les quelques échanges, passés jeudi en dessous de cette limite sont dûs à une anomalie d'une partie du marché.

Thomas Jordan répète que la BNS met tout en oeuvre pour maintenir ce cours.

Thomas Jordan répète que la BNS met tout en oeuvre pour maintenir ce cours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si quelques transactions passées jeudi dernier au-dessous du cours de 1,20 franc pour un euro ont pu ça et là instiller le doute sur la fermeté de la BNS dans la défense de son taux plancher, ces craintes n'ont pas lieu d'être, a affirmé mardi à Zurich le vice-président de l'institut, Thomas Jordan, dans le cadre d'une discussion avec les agences de presse.

Et ce dernier de répéter que la BNS met tout en oeuvre pour maintenir ce cours. «Nous sommes prêts à acheter des devises de manière illimitée. A ce titre, notre politique demeure inchangée», a souligné le vice-président de la BNS, lequel assume la présidence par intérim depuis la démission de Philipp Hildebrand.

Pour faire prévaloir son cours plancher, la BNS surveille sans interruption le marché des changes, depuis son ouverture en Asie le dimanche soir, jusqu'à sa fermeture à New York le vendredi soir, jours fériés compris. Le marché interbancaire déterminant pour la BNS regroupe les contreparties acceptées par l'institut, soit plus de 100 établissements disposant de 700 bureaux de négoce dans le monde.

Transactions isolées

Ce réseau couvre quasiment l'ensemble du marché international des changes. Les limites de négoce quotidiennes ouvertes auprès de la BNS se chiffrent à quelques centaines de milliards de francs et l'institut d'émission peut si nécessaire les modifier.

Revenant sur les événements de jeudi, Thomas Jordan a indiqué que le cours de l'euro est passé de 1,2020 à 1,2000 franc en l'espace de quelques secondes. En dépit des offres d'achat de la BNS à 1,20 franc, quelques transactions isolées ont été conclues à un cours inférieur à ce montant. Pourtant à aucun moment le meilleur prix disponible n'a été inférieur à 1,20 franc pour un euro.

A ce moment, et sur une courte durée, on a pu observer ce que l'on appelle un marché segmenté, dans lequel quelques transactions sont intervenues à un cours inférieur au meilleur prix, a expliqué Thomas Jordan. De telles opérations sont possibles du fait que le marché des changes est décentralisé, les devises s'échangeant directement entre les intervenants.

Les transactions effectuées à un cours inférieur à 1,20 franc ont été conclues par des banques ne disposant pas d'une limite auprès de la BNS, les premières ne pouvant pas ou ne souhaitant pas effectuer d'opérations avec la seconde. Les établissements ayant vendu à ce prix ont donc subi des pertes.

Stratégie défendue

De telles anomalies de marché, qui restent toutefois de très courte durée, ne peuvent être exclues, a poursuivi Thomas Jordan. La stratégie de la BNS a fait ses preuves, même ces derniers jours. Le cours plancher reste en vigueur sans réserve et la banque centrale continuera à le faire prévaloir sans restriction.

Et Thomas Jordan de rappeler que le franc demeure surévalué, phénomène qui représente un défi de taille pour l'économie suisse. Si la BNS table sur un affaiblissement, elle réaffirme être prête à tout moment à prendre des mesures supplémentaires si les perspectives économiques et les dangers de déflation l'exigent.

(ats/nxp)

(Créé: 10.04.2012, 13h33)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.