ACCUEIL 23.11.2014 Mis à jour à 10h32

La chute de l'action Credit Suisse a enrichi les initiés

Spéculation

Le sévère avertissement que la BNS a adressé jeudi au Credit Suisse a fait chuter le cours de l'action de 10%. Il a par contre enrichi les initiés. La BNS avait informé lundi un premier cercle de la situation.

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 15.06.2012 17 Commentaires
L'action Credit Suisse a perdu jeudi 10% de sa valeur en quelques heures. L'option put CS, qui permet de jouer l'action à la baisse, a vu son cours multiplié par huit.

L'action Credit Suisse a perdu jeudi 10% de sa valeur en quelques heures. L'option put CS, qui permet de jouer l'action à la baisse, a vu son cours multiplié par huit.
Image: Keystone

L'action de Credit Suisse remontre

Après avoir clôturé en baisse de 10,5% jeudi, l’action du numéro deux bancaire helvétique a ouvert en hausse de 3% vendredi matin, à 17,52 francs. En fin de matinée, elle progressait de 2,59%, à 17,45 francs, dans un marché en hausse de 0,41%.

UBS, pour sa part, gagnait 1,98%, à 11,34 francs. Le titre avait cédé 0,3% jeudi.

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

Il est rare que la Banque nationale suisse (BNS) cite nommément une banque pour relever sa sous-dotation en fonds propres. Elle l'a fait jeudi en conférence de presse à l'encontre du Credit Suisse (CS).

En quelques minutes, le cours de l'action CS a chuté de 8% avant de terminer la séance sur un recul de 10%. Une mauvaise nouvelle pour les détenteurs d'actions CS et une très mauvaise pour la banque qui a vu sa capitalisation boursière chuter de 2,5 milliards de francs en un jour.

Spéculation à la baisse

Une très bonne affaire en revanche pour qui était pessimiste sur l'évolution de l'action CS et s'était couvert en achetant, par exemple, des «options put». Le domaine, celui des produits dérivés, n'est pas à la portée du premier investisseur ou spéculateur venu. Mais des initiés l'ont visiblement mis fortement à contribution les jours qui ont précédé pour réaliser de gros gains, sachant que l'action CS risquait fort de chuter.

La particularité des produits dérivés, c'est leur «effet de levier»: lorsque le titre sous-jacent gagne ou perd 1%, le cours de l'option monte ou descend d'un multiple. Ainsi, l'option put CS avec prix d'exercice à 19 francs au 15 juin a vu son cours passer jeudi de quelque 25 centimes à 2 francs.

Qui avait acheté par exemple 100'000 de ces options les jours qui ont précédé à 25-30 centimes la pièce, soit pour 25'000-30'000 francs, a pu les revendre hier au mieux pour 200'000 francs.

La BNS avait informé à l'avance

Mais moins que ce gain astronomique, ce sont les volumes échangés les jours précédents sur cette option qui retiennent l'attention. Complètement à l'abandon en début de mois, l'option put CS mentionnée a vu ses volumes d'échanges littéralement exploser les 11, 12 et 13 juin.

Des volumes d'échanges multipliés par plus de mille sur une option sur les trois jours qui précèdent une annonce importante signalent généralement la présence d'initiés sur le marché. Le soupçon est d'autant plus fort que la BNS a, semble-t-il, informé elle-même, le lundi 11 juin, un cercle de journalistes et d'intéressés des reproches qu'elle allait adresser le jeudi à la deuxième plus grande banque helvétique, rapporte le Tages-Anzeiger dans sa dernière édition.

La Bourse suisse n'a pas encore officiellement communiqué à ce sujet. Elle a indiqué au journal zurichois qu'elle le ferait dès le moment où elle ouvrirait une enquête. A la BNS, Jean-Pierre Dantine indique «être surpris que le marché soit surpris» par le renforcement des fonds propres demandé par la BNS. Pour lui, les faits étaient déjà clairs. (Newsnet)

Créé: 15.06.2012, 10h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

17 Commentaires

Vive la policitofinancie

15.06.2012, 11:39 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

M. Hildebrand doit se marrer..La CH et ses autorités politico-financières nous entubent une fois de plus bien profond et montre clairement au monde QUI commande! Des centaines de mios que ces "initiés politico-economico-financiers" ont dus se faire avec les options put! En ce qui concerne les actions par contre on parie que se sont NOS institutions sociales qui les ont "vendues" à ce prix planché? Répondre


Michèle Herzog

15.06.2012, 13:25 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Hier, un article annonçait que le Conseil National a décidé que les délits d'initiés seraient traités comme des crimes .... Jusqu'à maintenant c'étaient des infractions pénales. Il est temps d'appliquer la théorie (les lois et le code pénal) et de mettre en pratique. Voilà un bon exemple pratique. Les initiés ont été informés le lundi par BNS et l'action CS a perdu 10% à la bourse le jeudi. Répondre



Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne