ACCUEIL 29.11.2014 Mis à jour à 01h10

Lagarde «pas du tout d'humeur» à renégocier le plan d'aide

Crise Grecque

La directrice du FMI a déclaré mardi, sur la chaîne américaine CNBC, attendre «les excellents chiffres du gouvernement» hellène.

Mis à jour le 03.07.2012 3 Commentaires
Christine Lagarde lors d'une conférence au FMI.

Christine Lagarde lors d'une conférence au FMI.
Image: ARCHIVES/AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré mardi qu'elle n'était «pas du tout d'humeur» à renégocier le plan d'aide accordé à la Grèce par le FMI, l'Union européenne (UE) et la Banque centrale européenne (BCE). «Je ne suis pas du tout d'humeur à négocier ou renégocier. Nous sommes d'humeur à trouver des faits», a lancé Christine Lagarde à la chaîne américaine CNBC, alors qu'une équipe de techniciens de la troïka UE-FMI-BCE est arrivée mardi à Athènes pour entamer les premiers contrôles des comptes grecs. «Je suis sûre que (le gouvernement grec, ndlr) aura d'excellents chiffres à communiquer (...). J'ai très envie de savoir ce qui a été fait ces derniers mois pour se conformer au programme» fixé par les trois bailleurs de fonds internationaux, a-t-elle conclu.

Les Grecs favorables à la renégociation

Formé après deux élections législatives successives, le nouveau gouvernement grec se définit lui-même comme pro-européen mais il souhaite renégocier les conditions des prêts concédés à la Grèce qui ploie sous le fardeau de la dette. Depuis 2010, la zone euro et le FMI ont débloqué deux paquets de prêts en faveur d'Athènes, d'un montant de 110 milliards d'euro puis de 130 milliards, en sus d'un effacement de 107 milliards de créances détenues par les prêteurs privés. En contrepartie, Athènes s'était engagé à revenir à l'équilibre budgétaire d'ici fin 2014, avec la possibilité de repousser d'un an cette échéance si la croissance du pays restait lourdement négative. (afp/Newsnet)

Créé: 03.07.2012, 21h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Jean-François Chappuis

04.07.2012, 14:44 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

La responsable du front monétaire international, a raison de ne pas renégocier les accords et le plan d'aide à la Grèce, les accords avec la banque centrale Européenne et avec l'UE! Les armateurs qui ne paient pas d'impôts et les grosses fortunes Grecs peuvent pour une fois passer à la caisse. Je ne vois pas pourquoi se seraient toujours les autres qui doivent payer pour renflouer les caisses...! Répondre


Christelle Chen

04.07.2012, 14:01 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

absolument, si les Grecs ne tiennent pas leur parole, qu'ils prennent la route du drachme Répondre