ACCUEIL 25.10.2014 Mis à jour à 12h55

Les actionnaires d'UBS suivent Ethos dans ses recommandations

Assemblée générale

UBS fête ses 150 ans mais ses actionnaires ne sont pas tous heureux. Seuls 52% ont accordé la décharge à ses dirigeants et une majorité a suivi la fondation Ethos en refusant de plan de participation des collaborateurs.

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 03.05.2012

1/9 «Personne ne vient chez UBS par idéalisme», a déclaré son nouveau patron Sergio Ermotti, ici à droite de l'image, devant Kaspar Villiger, qui a présidé sa dernière assemblée en tant que président du conseil d'administration.
Image: AFP

   

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

Seulement 52% des actionnaires d'UBS ont accordé jeudi la décharge aux membres du Conseil d'administration et du Directoire du Groupe pour l'exercice 2011. Quelque 39% des votants l'ont refusée tandis que 8% se sont abstenus.

«J'admets que ce résultat n'est pas brillant», a déclaré le président sortant du conseil d'administration Kaspar Villiger. Il interprète ce score comme la conséquence de la perte de 1,8 milliard de francs subie à Londres l'été dernier et assure que ce signal sera pris très au sérieux.

La fondation Ethos de plus en plus suivie

Les 47% des actionnaires qui n'ont pas approuvé la décharge voulaient tenir le conseil d'administration pour responsable pour cette perte de 1,8 milliard de francs essuyée en septembre 2011, suite à des activités de négoce non autorisées au sein de la banque d'investissement, explique pour sa part la fondation genevoise Ethos.

Autre décision et véritable victoire pour la fondation genevoise, une majorité des actionnaires l'a suivie en refusant l’augmentation de capital prévue pour de futurs bonus à verser aux collaborateurs sous forme d'actions. La proposition n'a obtenu que 62% des voix, au lieu des deux tiers nécessaires pour une augmentation de capital sans droits préférentiels de souscription.

Rémunérations jugées excessives

«Les actionnaires ont démontré qu'ils ne sont plus d'accord de cautionner un système de rémunération excessif», commente Ethos dans un communiqué placé sur son site. Plus généralement, le «rapport de rémunération» a été contesté à raison de 40% des voix.

Pour la quatrième année consécutive, une forte minorité d'actionnaires s'est opposée au rapport de rémunération. «C'est un signal de plus en plus déterminé et critique vis-à-vis du conseil d'administration». Pour Dominique Biedermann, «le système de rémunération d'UBS doit être révisé. En particulier, les rémunérations variables devraient être limitées et liées aux salaires de base».

Il y a quelques semaines, Ethos avait recommandé aux actionnaires d'UBS de s'opposer au rapport de rémunération de ses principaux dirigeants, à l'augmentation de capital proposée pour financer les plans de participation des collaborateurs, ainsi qu'à la décharge. (Newsnet)

Créé: 03.05.2012, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne