ACCUEIL 26.11.2014 Mis à jour à 02h17

Raiffeisen se sépare de ses clients américains

Conflit fiscal

Après la Banque Coop, Raiffeisen se sépare également de ses clients américains. En cause, trop de contraintes administratives demandant un gros investissement. Un nombre infime de personnes est cependant touché.

Mis à jour le 21.07.2012 5 Commentaires
Un enseigne Raiffeisen à Koeniz (BE).

Un enseigne Raiffeisen à Koeniz (BE).
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

«Nous allons nous séparer prochainement des clients américains qui sont imposables aux Etats-Unis», a expliqué samedi à l'ats le porte-parole Franz Würth, confirmant un article paru dans L'Express, L'Impartial, Le Nouvelliste et La Liberté.

Aux charges administratives s'ajoute le fait que Raiffeisen est une banque active sur le plan national, poursuit Franz Würth. «Nous avons très peu de clients étrangers et encore moins américains». De fait, la mesure concerne 0,03% clients sur un total de 3,5 millions.

La Banque Coop s'est également défait de ses relations d'affaires avec ses clients américains. L'établissement détenu majoritairement par la Banque cantonale de Bâle a pris cette décision en juin.

250 relations chez Coop

Cette mesure touche 250 relations d'affaires de clients américains. Elle concerne aussi beaucoup de Suisses binationaux. La Banque Coop n'est en revanche pas affectée par les problèmes de la Banque cantonale de Bâle avec les autorités américaines. Les deux instituts sont séparés juridiquement et opérationnellement.

La Banque cantonale de Bâle fait partie de la liste des banques suisses visées par le fisc américain pour incitation à la soustraction fiscale. Elle a, elle aussi, annoncé qu'elle rompait avec ses clients américains. (ats/Newsnet)

Créé: 21.07.2012, 15h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Jefferson Tomas

22.07.2012, 10:52 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 0

C’est une mesure discriminatoire en contravention de l’article 261bis du code pénal fédéral suisse, surtout en ce qui concerne les gens domiciliés en Suisse, et encore plus pour les binationaux USA-CH domiciliés en Suisse (voir RS291 Art 23). Je me demande quand les victimes de cette discrimination vont entamer des procédures contre les banques qui refusent l’ordre juridique suisse. Répondre


Jean-Marc Esborrat

22.07.2012, 18:46 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Pourquoi ne transfèrent-ils pas ces quelques clients à la bad bank Weggelin? Echange de bon procédé! Répondre