Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 12:23

Crise de la dette Réunion au sommet des Européens sur la croissance et la Grèce

La réunion des chefs d'Etats prendra la forme d'un dîner en fin de journée, à Bruxelles. Les discussions porteront aussi sur la délicate situation de la Grèce et sans doute sur l'Espagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les dirigeants de l'UE se retrouvent mercredi soir à Bruxelles pour un sommet informel destiné à servir de boîte à idées pour relancer la croissance en Europe.

Les discussions porteront aussi sur la délicate situation de la Grèce et sans doute sur l'Espagne.

Ce sommet prendra la forme d'un dîner en fin de journée. Il ne donnera lieu à aucune décision, a d'ores et déjà prévenu le président de l'UE, Herman Van Rompuy.

Le but est de permettre au nouveau président français, François Hollande, de faire connaissance avec ses collègues, et de préparer le sommet des 28 et 29 juin, en faisant avancer le plus possible les initiatives déjà sur la table pour favoriser la croissance.

Herman Van Rompuy souhaite des échanges «sans tabou». François Hollande pourrait en profiter pour défendre la création d'euro-obligations, des titres de dette mutualisés auxquels l'Allemagne s'oppose farouchement.

Les discussions devraient aussi porter sur d'autres initiatives de relance de la croissance, comme l'augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement (BEI) et une utilisation plus efficace de fonds structurels européens, ou encore l'instauration d'une taxe sur les transactions financières.

Les Européens devraient en tout cas tomber d'accord pour dire, comme l'a fait le G8 samedi, que croissance et consolidation budgétaire doivent aller de pair. Une façon de réconcilier les points de vue de François Hollande, qui veut assortir le traité budgétaire européen d'un volet croissance, et de la chancelière allemande Angela Merkel, apôtre de la rigueur.

La Grèce sera l'autre gros morceau de la soirée et devrait être abordée en fin de repas. Mais peu d'initiatives semblent possibles au niveau européen avant les élections du 17 juin, qui pourraient déboucher sur la victoire de partis rejetant la rigueur et ouvrir la voie à la faillite du pays et à sa sortie de l'euro.

L'Espagne, où la fragilité des banques inquiète, pourrait aussi s'inviter dans les discussions.

En attendant le sommet lui-même, les dirigeants socialistes européens se réuniront à Bruxelles en milieu de journée en présence du premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui effectuera à cette occasion sa première sortie à l'étranger depuis sa nomination comme chef du gouvernement. Les dirigeants conservateurs se retrouveront de leur côté en début d'après-midi.

(ats/nxp)

(Créé: 23.05.2012, 07h07)
Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.