ACCUEIL 31.10.2014 Mis à jour à 08h36

Toute une élite vient se voir à Davos

World Economic Forum 2012

Début mercredi du World Economic Forum (WEF) dans les Grisons. Une 42e édition qui réunit 2600 participants triés sur le volet. Et actifs avant tout dans les couloirs.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 24.01.2012
Le WEF est l’occasion pour les élites participantes de se voir dans les couloirs, de discuter de manière informelle, de préparer les prochains deals économiques, financiers, voire politiques.

Le WEF est l’occasion pour les élites participantes de se voir dans les couloirs, de discuter de manière informelle, de préparer les prochains deals économiques, financiers, voire politiques.
Image: Keystone

Galerie photo

L’armée sur pied de guerre

L’armée sur pied de guerre
Pour cette édition 2012 du WEF, la Confédération a mobilisé 5000 hommes.

Articles en relation

Liens

Galerie photo

Les participants au WEF 2012 à Davos

Les participants au WEF 2012 à Davos
Le Forum économique mondial de Davos accueille cette année encore une large brochette de politiciens, représentants de l’économie et des organisations non gouvernementales.

«Davos est un petit lieu stratégique où une caste mondiale dûment sélectionnée de gens qui ont du pouvoir se retrouvent pour faire le point sur les manières d’accroitre leur pouvoir», lance Fabrizio Sabelli, ethnologue économique.

Des centaines de meetings occupent les cinq jours de la réunion davosienne. On y parle finance, développement, technologies, médecine, spiritualité, art. Mais si la communication et les messages véhiculés par les médias ont leur importance, le clou de l’événement n’est pas visible.

Un pays ouaté

Pour Fabrizio Sabelli, le WEF est l’occasion pour les élites participantes de se voir dans les couloirs, de discuter de manière informelle, de préparer les prochains deals économiques, financiers, voire politiques. C’est ce qui rend la réunion si précieuse et gratifiante malgré l’omniprésence des technologies de l’information actuelles.

«Pays ouaté», la Suisse a la tranquillité et la neutralité nécessaires pour accueillir l’événement, juge l’ethnologue. «C’est sa fonction. Un lieu idéal pour pouvoir y dire n’importe quoi sur le plan officiel et gérer les grands problèmes dans les couloirs.»

Une pause philo

Davos a une dimension symbolique. C’est, pour l’ethnologue, une «pause au bord du chemin». Un «moment de réflexion qui prétend aller au-delà de l’économie et de la finance, dans tout le domaine humain. Il y a de la philosophie là-dedans.»

Le problème, selon lui, c’est la peur. «Cette élite craint qu’entamer une réflexion pour modifier le système n’engendre l’effondrement de ce système. Mais c’est le contraire qui est vrai.»

«Un endettement généralisé est-il la meilleure voie pour rendre les gens heureux?, résume Fabrizio Sabelli. Tout le monde sait que le cycle entamé il y a trente ans se termine.»

Sur la planète Mars

Après un coup d’œil sur le programme de cette 42e édition, l’ethnologue sourit. «Mon impression est que ce meeting se tient sur la planète Mars! Le caractère dramatique de la catastrophe financière actuelle devrait être au centre de cette édition!» (Newsnet)

Créé: 24.01.2012, 15h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne