Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 22:11

Prévisions 2013 Les budgets des États confirment une année austère

Sous l'oeil attentif des autorités et des marchés, les gouvernements tenteront de diminuer leur déficit. Tour d'horizon.

Georges Ugeux, ancien vice-président de la Bourse de New York:«2013 sera une année difficile, mais sa discipline nous dira si une crise financière pourra être évitée en 2014.»

Georges Ugeux, ancien vice-président de la Bourse de New York:«2013 sera une année difficile, mais sa discipline nous dira si une crise financière pourra être évitée en 2014.» Image: Edi Engeler /Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Diminuer les dépenses ou accroître les impôts ? Bon nombre de gouvernements présentent prochainement leurs projets de budget. Certains d'entre eux seront examinés de très près.

Concernant les États européens, la Commission européenne participera aux décisions parlementaires. Son objectif: endiguer la crise de la dette souveraine en veillant à ce que le déficit budgétaire ne dépasse pas 3% du PIB. Georges Ugeux, directeur de la banque d’affaires internationale Galileo Global Advisors et ancien vice-président de la Bourse de New York, juge cette limite «en contradiction avec l’évolution des cycles économiques».

Sur son blog Démystifier la finance, il livre son regard sur les budgets de pays clés.

La Grande-Bretagne s’est serré la ceinture de plusieurs crans. Son budget, déjà annoncé, vise une réduction de son déficit actuel de 8,5% à 6% pour l’année à venir. Un pronostic tout à fait envisageable pour Georges Ugeux au vu de son «endettement relativement limité» à hauteur de 65% du PIB.

L’Allemagne est «maintenant proche de son objectif d’un budget en équilibre» grâce à la loi «Schuldenbremse» (frein à l’endettement) votée en 2009. Celle-ci prévoit un retour à l’équilibre en 2013. En 2011, le déficit du pays atteint 0,9% du PIB.

Avec une dette publique de 90% du PIB et une faible croissance de 0,3%, le déficit de la France devrait atteindre 4,5% en 2012. L’objectif gouvernemental de 3% en 2013 semble peu vraisemblable «sans avoir un effet économique excessivement négatif». George Ugeux table sur un déficit d’environ 4% du PIB. Une proportion qui aggraverait l'endettement du pays à plus de 100%.

Le déficit de l’Italie est ramené à 3,9% en 2011. Pour les plus optimistes, il devrait atteindre les 2% en 2013, «ce qui est remarquable». Or ce n’est pas suffisant pour endiguer une dette record de 2000 milliards d’euros, soit 120% du PIB. L'Italie est entrée en récession fin 2011.

Endettée à 80% de son PIB, l’Espagne s’attend à un déficit de 6,3% du PIB pour 2013, soit un pronostic identique à celui de 2012. Pour Georges Ugeux, les dérapages ne proviendront pas du gouvernement central mais des régions, lourdement endettées.

Le budget des États-Unis déterminera les priorités de Barack Obama. «Dès la fin des élections, les États-Unis vont être obligés de faire face à une réalité que les désaccords du Congrès en période électorale avaient empêchée de résoudre», estime Georges Ugeux. Le déficit d’environ 8,5% du PIB américain en 2012 devrait être identique l’année prochaine.

200% de son PIB : le Japon est le pays développé dont la dette publique est la plus importante. Son déficit budgétaire devrait avoisiner les 6,5%. Réduire l’endettement ? Mission quasi impossible au vu des charges en intérêt.

(nxp)

(Créé: 20.08.2012, 13h43)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.