ACCUEIL 21.10.2014 Mis à jour à 12h05

Discussion

«Des centaines de milliards vont sortir de Suisse»

La petite clientèle ouest-européenne n'a plus intérêt à placer ses fonds en Suisse, à quoi va s'ajouter l'impact de l'impôt libératoire. Au total, les banques verront disparaître des centaines de milliards, estime UBS. Plus...

Par Marc-Henri Jobin.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Michèle Herzog

19.09.2012, 12:39 Heures
Signaler un abus 0 Recommandation 1

Excellente nouvelle pour les Etats qui verront leurs finances s'améliorer enfin. Ce qui est indispensable, surtout en Europe. Quant aux banques suisses elles devront s'adapter et cesser leurs démarches illégales réalisées sur le sol des pays étrangers. De toute façon, elles continueront à travailler à Singapour et ailleurs ... Répondre


Yoann Péclard

19.09.2012, 10:31 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 1

La Suisse doit à présent attirer les clients pour sa compétence, la qualité de ses services et de ses instituts financiers. Vous voulez une place financière énorme basée uniquement sur la fraude, le blanchiment et le secret ? Moi pas. La Suisse doit réformer sa place financière car elle ne peut d'ailleurs plus dire "aller vous faire voir..." à ses principaux partenaires économiques (UE) dont des sommes considérables d’impôts (donc d’argent dû aux citoyens, pour l’intérêt général) sont cachées dans nos coffres. Nous avons profité pendant des décennies, maintenant mettons autres choses en avant. Répondre



Retour au texte