Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 03:40

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

10% n'est pas le problème ... Le véritable problème est qu'il faut débourser 15 CHF pour un magazine qui est affiché 3.50 Euros c'est plus de 400% !!! (magazines Science+vie ou Science+Avenir chez "Avec . " ...


Tous ce blabla sur la mort des libraires est du n'inporte quoi! on disait pareil des petits commerçants lors de l'arrivée de la Migros il y a 30 ans, les bon petits commerçants existent toujours


Pour une raison simple, l'énergie coûte de plus en plus donc un petit commerce hors la ville peut régater, avec des produits meilleurs dans bien des cas.Dans le village où j'habite, c'est le cas. S'il faut faire 30 bornes chaque fois qu0'il manque qqchose, c'est coûteux. L'épicerie a quasi tout, formidable. Mais en ville? J'ai connu Rive à Genève années 70 plein de commerces, tous morts ajd.

2 Recommandation 0 Signaler un abus

Amazone ou internet, c'est la seule solution actuellement viable.


@Rebecca: les libraires bien formés? Vous rigolez ? En sciences et en médecine en tout cas leur connaissance est proche de zéro. Je ne mets plus les pieds dans une librairie. Je commande tout chez Amazon. Question prix il n'y a pas photo. Mais avant je cherche sur le web un site d'un passionné et je trouve souvent l'info gratuit. Même plus besoin d'Amazon.

1 Recommandation 0 Signaler un abus

J'en sais rien Francine, mais ce que je sais, c'est que de condamner les librairies et les libraires à mort, c'est forcément un apauvrissement culturel et, pour moi, c'est juste inacceptable

1 Recommandation 0 Signaler un abus

C'est comme ça que ça se passe dans les autres pays ? En Espagne par exemple ?

1 Recommandation 0 Signaler un abus

Ce qui signe l'arrêt de mort des librairies à ne pas confondre avec les diffuseurs) et des libraires extrêmement bien formés pour le conseil aux consommateurs. Mais évidemment, si on achète des romans de gares, ce n'est pas très important!

1 Recommandation 0 Signaler un abus

Mais c'est aussi la mort programmée des librairies et, donc, des libraires extrêmement bien formés... Mais bien sûr, si tu cherches un roman de gare, pas besoin des connaissances étendues d'un libraire.

2 Recommandation 0 Signaler un abus

Vous êtes libraire?


10 % correspond à ce qu'ils se sont mis dans la poche sur le dos des autres intervenants. Cela paraît équitable. Ils auraient mieux fait d'être honnêtes. Ils ont fait du tort à beaucoup de monde: les consommateurs, les libraires, leurs employés, car ils vont pour une bonne part disparaître.



Retour à l'article
Publicité