Samedi 27 août 2016 | Dernière mise à jour 20:28

Investissements Les deux mois où l’or brille comme jamais

L’or flambe par temps de crise. Mais il est plus avantageux de l’acheter à certains mois précis de l’année. C’est du moins la conclusion d’une étude économétrique australienne.

«La couleur et le teint de l’or peuvent être considérés comme un substitut à la lumière du soleil qui régresse durant ces mois», estime Dirk Baur.

«La couleur et le teint de l’or peuvent être considérés comme un substitut à la lumière du soleil qui régresse durant ces mois», estime Dirk Baur.

L'or de la mine

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis 2007, l’or est particulièrement recherché. C’est un choix rassurant en période de grosses incertitudes financières.

Les largesses des banques centrales font aussi planer le spectre de l’inflation. Une autre raison de miser sur le métal jaune. Sans compter le jeu du yoyo des marchés d’actions.

Mais apparemment, l’or n’est pas égal toute l’année. Un économiste de l’université technologique de Sydney a trituré les données statistiques de 1980 à 2010. Il en conclut que les rendements de l’or suivent un schéma.

Chaque année, en septembre et novembre, une petite alarme statistique s’allume. Les rendements du métal jaune sont alors positifs et la volatilité de son prix singulièrement élevée.

Trois explications

Dirk Baur envisage trois explications pour justifier ces deux mois anormaux. D’abord, les investisseurs achètent de l’or pour s’assurer contre les krachs ou les mauvais rendements boursiers.

Effondrement d’octobre 1987, crise asiatique d’octobre 1997, crise financière globale dès septembre-octobre 2008: le début de l’automne fait souvent froid dans le dos de manière anticipée.

Ces mêmes investisseurs tendent aussi à acheter du métal jaune pour se couvrir avant d’investir en bourse durant l’hiver. Puis de revendre leurs titres en mai, comme tout boursicoteur qui se respecte.

La demande d’or pour la bijouterie explique aussi la flambée des prix, propose l’Australien. La saison des festivals en Inde et les ventes en vue de Noël dans nombre de pays développés font gonfler la demande.

Le blues hivernal

Troisième explication apportée par l’économiste: le blues hivernal. La durée du jour inciterait les grands marchés financiers des pays du Nord à privilégier l’or.

«La couleur et le teint de l’or peuvent être considérés comme un substitut à la lumière du soleil qui régresse durant ces mois», écrit l’économiste.

Dirk Baur aimerait maintenant savoir si ce vaste effet automnal persiste dans la durée ou s’il restera limité au trente ans de son étude. Il s'apprête à ressortir ses équations. (nxp)

(Créé: 25.06.2012, 16h51)

Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.